Mardi, 23 avril 2024
Dossier > Dossier >

Le guide des élections

Jeudi, 01 février 2018

Nombre d’électeurs : Environ 60 millions.

Chronogramme du scrutin :

— La liste des candidats sera publiée le 31 janvier dans les journaux d’Etat, Al-Ahram et Akhbar Al-Youm.

— La campagne présidentielle doit débuter offi­ciellement le 24 février et se terminera le 23 mars.

— Le vote (1er tour) se déroulera les 26, 27 et 28 mars en Egypte. Cependant, les expatriés voteront les 16, 17 et 18 mars.

— Les résultats provisoires du premier tour seront annoncés le 29 mars, suivis des résultats définitifs du premier tour qui seront annoncés le 2 avril après l’examen des recours.

— En cas de second tour, le vote aura lieu les 24, 25 et 26 avril, et pour les expatriés les 19, 20 et 21 avril. Les résultats seraient annoncés le 1er mai.

— Un minimum de 5% des voix valides est requis s’il n’y a qu’un seul candidat.

Conditions de candidature :

— Le candidat à la présidence de la République doit être égyptien, né de parents égyptiens, lui-même, ses parents et son épouse n’ayant pas porté la nationalité d’un autre pays. Il doit jouir de ses droits civils et politiques, avoir terminé son service militaire ou en avoir été exempté par la loi, ne pas avoir moins de 40 ans à la date d’ouverture des candidatures. Pour être recevable, une candidature à la présidence doit être recommandée par 20 membres au moins de la Chambre des représentants, ou parrainée par 25000 citoyens membres du corps électoral dans 15 gouvernorats au moins, avec un minimum de 1000 partisans dans chaque gouverno­rat.

Campagne électorale :

— Le plafond des dépenses électorales pour chaque candidat ne doit pas dépasser les 20 millions de L.E. au premier tour et 5 millions de L.E. au second.

— Le budget de la campagne peut inclure des fonds provenant d’un « citoyen égyptien normal » à hauteur de 2% du budget total de la campagne pour chaque contributeur. Tout financement étranger est strictement interdit.

— Les candidats doivent créer un compte ban­caire, source exclusive des donations, dans l’une des banques nationales : Bank Misr, banque Al-Ahly ou le bureau de poste.

— Les candidats doivent présenter des documents pour justifier les sources de ces fonds et les frais de campagne qui vont être soumis à l’Organisme national des élections après la fin de la campagne.

— L’utilisation de locaux publics, religieux ou des universités, des écoles ou des locaux éducatifs est interdite lors de la campagne.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique