Samedi, 13 avril 2024
Dossier > Dossier >

Des découvertes prometteuses

Amira Samir, Mercredi, 30 novembre 2016

Plusieurs gisements pétroliers et gaziers ont été découverts ces deux dernières années, dont ceux de Baltim, Zohar et Abou-Madi. Focus.

La plus récente des découvertes a été faite par la compagnie pétrolière italienne Eni, en partenariat avec la société britannique British Petroleum (BP). Les deux compagnies ont découvert, en juin 2016, un nouveau gisement de gaz offshore situé au sud-ouest de Baltim, dans le gouvernorat de Kafr Al-Cheikh, à quelque 12 km des côtes égyp­tiennes. Les deux compagnies pétro-gazières ont comme objectif de forer 6 puits gaziers à 4 000 mètres de profondeur d’ici début 2017. Des ana­lyses sont en cours, afin d’estimer la capacité exacte de ce nouveau gisement, qui est en réalité une continuité souterraine du gisement Nooros, découvert en juillet 2015, qui produit actuellement 65 000 barils par jour, et pourra, selon Eni, atteindre les 120 000 barils par jour vers la fin 2016. Un résultat qui dépasse les estimations annoncées lors de sa découverte.

Le gisement de Zohar

Il s’agit du plus grand gisement gazier jamais découvert en mer Méditerranée. Sa découverte, à la fin du mois d’août 2015 par le groupe pétrolier Eni, a fait couler beaucoup d’encre. Selon le ministère du Pétrole, ce gisement contient environ 850 milliards de m3 de gaz. Une ressource inatten­due qui permettrait d’augmenter d’un tiers les réserves en gaz naturel du pays. Pour ENI, qui détient 100 % des droits d’exploitation du gise­ment, situé dans la zone d’Al-Chorouq, à 200 km des côtes égyptiennes, cette découverte, qui est peut-être l’une des plus importantes au monde, va très clairement modifier la situation énergétique du pays.

Abou-Madi Ouest

Le 20 juillet 2015, la compagnie Eni a égale­ment annoncé la découverte d’un autre gisement de gaz d’une capacité de 15 milliards de m3, le gisement Abou-Madi Ouest, situé à l’ouest du Delta du Nil, au nord-est d’Alexandrie. Eni détient 75 % de la licence d’exploration de la zone d’Abou-Madi Ouest, tandis que le groupe britan­nique BP détient les 25 % restants.

Atoll-1

Un autre gisement offshore a également été découvert par le groupe britannique BP, le 9 mars 2015. Ce gisement de gaz naturel appelé Atoll-1, se trouve, lui, au nord du gouvernorat de Damiette. L’exploitation d’Atoll-1 débutera en 2018 et pro­duira en moyenne 42 milliards de m3 de gaz. Une production qui est destinée à alimenter le marché égyptien.

Malek

Enfin, le 27 février 2015, la compagnie égyp­tienne holding South Valley, en collaboration avec le ministère égyptien du Pétrole et des Ressources minérales, a découvert dans le sud du pays un gisement pétrolier, cette fois d’une capacité de 9,6 millions de barils de pétrole brut léger. Récemment, le ministère du Pétrole a déclaré que ce gisement, appelé Malek, produit déjà 430 barils de pétrole brut léger par jour, et que le forage de 7 nouveaux puits dans la même zone devrait augmenter nette­ment la production actuelle.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique