Samedi, 15 juin 2024
Dossier > Dossier >

Colère populaire: Le tribunal s'est prononcé

Chaïmaa Abdel-Hamid, Lundi, 11 mars 2013

Le tribunal de Port-Saïd a rendu son verdict samedi 9 mars contre 73 accusés, un peu plus d’un an après le drame du stade de la ville. La majorité des peines les plus graves ont été prononcées à l’encontre des Port-Saïdis, tandis que la plupart des responsables policiers et du club Masri ont été acquittés.

21 condamnations à la peine capitale

Tous les condamnés à la peine de mort par pendaison, âgés de 16 à 44 ans, font partie des supporters du club Masri de Port-Saïd.
5 des 21 condamnés à la peine capitale sont toujours en fuite.

5 peines de prison à perpétuité

Tous les condamnés à cette peine font aussi partie des supporters du club Masri de Port-Saïd.

10 condamnés à 15 ans de prison

2 des 9 policiers accusés, à savoir le chef de la police de Port- Saïd de l’époque et son adjoint, ont été condamnés à 15 ans. Ils ont été jugés coupables de négligence criminelle, alors qu’ils devaient assurer la sécurité lors de ce match de football fatal.
L’ingénieur de l’électricité du stade est aussi sur la liste.
Les 7 autres accusés font partie des supporters du club Masri.

6 condamnés à 10 ans de prison

Ils font tous partie des supporters de Masri. Accusés d’avoir frappé à l’aide de bâtons et de chaises les supporters de l’autre camp.

2 condamnés à 5 ans de prison

Agés de 15 et 32 ans, ils sont des supporters de Masri, accusés d’avoir battu avec des chaînes métalliques les supporters d’Ahli.

1 condamné à un an de prison

Il fait partie des supporters du club Masri, accusé du vol des supporters d’Ahli.

28 acquittements

7 des 9 policiers ont été acquittés.
2 des 3 responsables du club Masri ont aussi été acquittés.
Tous les autres acquittés sont des supporters de Masri.

A noter que le groupe qui porte le nom « On vous suit avec le rapport » composé de juristes, d’activistes dans le domaine des droits de l’homme ainsi que des familles de martyrs a publié un communiqué suite à la prononciation du verdict. Il révèle avoir présenté au procureur général une liste contenant les noms de 56 policiers qui n’ont pas fait partie du procès et dont les noms ont figuré dans le rapport d’enquêtes qui n’a pas été pris en considération au cours du procès. Ces 56 policiers, outre ceux qui ont été jugés, étaient eux aussi chargés de la sécurité du stade lors du match.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique