Mercredi, 17 juillet 2024
Egypte > Société >

Etat d’alerte à Safaga après l'échouage d'un navire dans la mer Rouge : ministère de l’Environnement

Ahraminfo , Lundi, 27 mai 2024

La déviation du navire était due à une collision avec des rochers, entraînant une fuite d'eau dans les salles des machines du navire de services pétroliers au large de Safaga dans la mer Rouge, selon un responsable du ministère de l'Environnement.

s
Archives - Le "MARDIVE VII" battant le paillon caraïbéen. Photo : SHIPSPOTTING.COM

Le ministère de l’Environnement a annoncé lundi 27 mai qu’il y a un état d’urgence après l’échouage d’un navire de service pétrolier à Safaga au sud de la mer Rouge.

« Le navire qui a dévié était en route de Suez en direction à Dubaï. Il a été confirmé que la déviation du navire était due à une collision avec des rochers, entraînant une fuite d'eau dans les salles des machines, entravant ainsi son mouvement et sa navigation ultérieure », a annoncé un responsable du ministère de l’Environnement.

Dès la réception du signalement de la part de l'Agence de protection de l’environnement, des mesures ont été prises immédiatement pour traiter le problème technique rencontré par le navire. Cela a été fait en envoyant une commission spécialisée pour inspecter le navire. Une évaluation préliminaire de sa déviation est en cours, selon le responsable.

Il a été confirmé que le navire échoué s'éloigne complètement des récifs coralliens et des zones touristiques, ce qui réduit les dommages environnementaux potentiels, et il a été confirmé qu'aucun membre de l'équipage n'a été blessé.

Il a précisé que le navire échoué appartient à une société égyptienne. Le "MARDIVE VII" battant le pavillon caraïbéen mesure environ 78 mètres. Il a souligné qu'il transportait à bord 11 citoyens qui n'ont subi aucun dommage.

Et il a ajouté : "L’échouage des navires n'est pas le premier incident de ce genre, car il s'est multiplié en raison des pannes attendues".

« L’échouage des navires est une affaire sérieuse et l'état d'urgence doit être maintenu en permanence pour faire face à de tels incidents », a souligné Mustafa El-Sherbiny, l'ambassadeur de la Charte européenne du climat en Egypte et expert international en matière de durabilité et de climat.

Le pétrole et le trafic maritime représentent une menace grave pour les écosystèmes côtiers et marins fragiles des eaux semi-fermées de la région, confirmant que les risques accrus d'incidents liés au transport de pétrole nécessitent des plans d'intervention d'urgence, a-t-il ajouté.

En avril dernier, le ministère de l’Environnement avait été alerté par le directeur des réserves du Sud-Sinaï et par l’Autorité régionale de préservation de l'environnement de la mer Rouge et du golfe d'Aden en Egypte sur la présence d'un gazier proche des récifs coralliens à l'entrée du golfe d'Aqaba, au nord de Charm Al-Cheikh.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique