Dimanche, 26 mai 2024
Egypte > Société >

L'Egypte établit des projets dans le domaine de l'eau en Afrique d’un coût de 100 millions de dollars

Ahraminfo , Mercredi, 27 mars 2024

Développement du système de surveillance et d'exploitation du Haut-Barrage pour un coût de 1,50 milliard de livres égyptiennes.

s
Photo : Page Facebook Présidence du Conseil des ministres

Le ministre de l’Irrigation et des Ressources hydriques, Hani Sweilam, a indiqué, mercredi 27 mars, que l’Egypte a établi de nombreux projets relatifs à l'eau en Afrique pour un coût total de 100 millions de dollars afin de répondre aux besoins en eau des citoyens de ces pays, une annonce à l’occasion de la célébration de l’Egypte de la Journée internationale de l’eau.

Les projets installés dans les pays africains relatifs à l’eau comprennent notamment la création de stations d'eau souterraine, de puits équipés d'énergie solaire, de marinas fluviales pour servir à des fins de pêche et de navigation, de réservoirs souterrains et de barrages pour récupérer l'eau de pluie.

Des centres de prévision des pluies et du changement climatique, des laboratoires d'analyse de la qualité de l'eau, ainsi que la formation et le renforcement des capacités des stagiaires africains sont également installés.

« Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la volonté de l'Egypte de renforcer la coopération avec les pays du bassin du Nil, en particulier pendant sa présidence du Conseil des ministres africains chargés de l’eau (AMCOW) », a expliqué Sweilam.

Le 23 février 2023, l'Egypte a succédé à la Namibie à la présidence de l'AMCOW pour un mandat de deux ans (février 2023 à février 2025).

Créé en 2002 à Abuja au Nigeria, (AMCOW) a principalement pour objectif de promouvoir la coopération, la sécurité, le développement social et économique, ainsi que l'éradication de la pauvreté dans les Etats membres à travers la gestion efficace des ressources en eau du continent et la prestation de services d’approvisionnement en eau.

L’Egypte a activement cherché à promouvoir la coopération entre les nations africaines pour relever les défis climatiques et atteindre l'objectif de développement durable relatif à l'eau.

Au cours de son discours, le ministre de l’Irrigation a passé en revue les efforts du ministère pour servir le secteur de l’eau localement, notamment celui du développement du système de contrôle et d’exploitation du Haut-Barrage à un coût de 1,50 milliard de livres égyptiennes, ainsi que le développement des nouveaux barrages d’Assiout et de Dayrout.

Le projet « Développement du système d’irrigation et de drainage dans l’oasis de Siwa » a développé, selon le communiqué publié par le ministère, des solutions radicales aux problèmes qui existent depuis 30 ans.

La participation du ministère à l’initiative Hayat Karima consiste à réhabiliter 3 220 kilomètres de pâturages et à gérer les terres irriguées pour mettre en œuvre des projets de services.

1 627 projets de protection contre les inondations sont également installés.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique