Samedi, 18 mai 2024
Egypte > Société >

Une conférence solidaire avec les femmes palestiniennes et soudanaises au syndicat égyptien des journalistes

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mardi, 26 mars 2024

De Gaza au Soudan, des témoignages de militantes des deux pays sont au programme.

Fahema
La militante féministe soudanaise Fahima Hashem. Photo : capture d'écran Youtube.

« De Gaza au Soudan... Les femmes face à l'agression ». C’est le titre d’une conférence de solidarité organisée par le Syndicat égyptien des journalistes ce soir, à 20h30.

Au programme de la manifestation des témoignages de militantes palestiniennes, dont l’avocate Fatima Ashour et les journalistes Taghreed Al-Amour et Saiba Ismail. Du Soudan, participent la militante féministe Fahima Hashem et l'avocate Shaima Taj Al-Sir, alors que l’Egypte sera représentée par Fatima Khafaji du Réseau féministe arabe.

D’autres témoignages enregistrés et écrits de femmes palestiniennes blessées et de prisonnières libérées seront diffusés lors de la conférence. Une vidéo sera également projetée montrant « les crimes de guerre commis contre les femmes dans ces pays », selon la page officielle du syndicat. Cette conférence, souligne le communiqué, cherche à « donner voix aux femmes à Gaza et au Soudan et à exprimer la solidarité de l'Egypte avec elles ».

La conférence intervient quelques jours après la célébration de la journée de la femme égyptienne fêtée le 16 mars et la journée internationale de la femme fêté le 8 mars.  

Femmes, victimes de guerre 

Selon la ministre palestinienne de la femme, plus 31 000 palestiniens ont été tués par les forces d’occupation israéliennes depuis le 7 octobre, dont 9 000 femmes. 

Le bureau des médias du gouvernement dans la bande de Gaza dénonce la condition générale des femmes à Gaza qui vivent dans « l'humiliation ».

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a déclaré pour sa part qu’« en moyenne, 63 femmes sont tuées chaque jour à Gaza, dont 37 mères qui abandonnent leur famille derrière elles ».

Au soudan la situation n’est pas moins grave. Selon un rapport publié fin 2023 par l’ONU, depuis le début du conflit en avril la même année, au moins 118 femmes ont été victimes de violences sexuelles, notamment de viols, et bon nombre de ces attaques ont été commises par des membres des forces paramilitaires dans des maisons et dans les rues.

L'unité de lutte contre la violence à l'égard des femmes, qui relève du ministère soudanais du développement social, continue de recevoir des rapports faisant état de violences sexuelles liées au conflit. Elle a recensé au moins 42 cas présumés dans la capitale, Khartoum, et 46 dans la région du Darfour.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique