Jeudi, 30 mai 2024
Egypte > Société >

9 blessés et 10 bâtiments détruits dans l’incendie du studio historique d'Al-Ahram : Parquet général égyptien

Maha Salem , Lundi, 18 mars 2024

Le parquet général égyptien a publié son premier communiqué sur l’énorme incendie déclenché dans le majestueux studio Al Ahram (les pyramides), au gouvernorat du Guiza samedi 16 mars.

du studio historique d'Al-Ahram

Dans ce communiqué, le parquet général a affirmé qu’un incendie massif a été déclenché dans le studio Al-Ahram à Guiza, 3 bâtiments dans le studio ont été complètement détruits. En dehors du studio, le feu s’est propagé et 10 bâtiments voisins ont subi des dommages. Ces bâtiments sont composés de 46 maisons dont 19 ont été complètement brûlés.

Le parquet général a interrogé les agents de sécurité chargés de garder le studio ainsi qu'un certain nombre de ses employés. Ils ont tous déclaré que l'incendie s'était déclaré dans l'un des bâtiments en bois du studio et qu'il s'était rapidement propagé au reste du studio et à ses environs. Un comité du parquet a également été transféré à l'hôpital Al-Haram pour interroger les neuf personnes blessées dans cet incident.

Le parquet général a désigné des experts pour inspecter les lieux de l'accident et en éliminer les traces et pour expliquer la cause du déclenchement de l'incendie. Trois comités ont été créés par le parquet pour des enquêtes spécialisées.

Al-Ahram, un des plus anciens studios d’Egypte

Le studio Al-Ahram est l’un des plus anciens studios de cinéma en Egypte et dans le monde arabe. Construit en 1944 par les Grecs Apakhlos Avramosis et Paris Belvis, il s'étend sur 27 000 m2 et comprend trois plateaux de tournage, une salle de projection, ainsi qu'une salle de montage.

Dans les années 1950, l'Egypte était le troisième producteur mondial de films. Aujourd'hui, elle revendique trois quarts de la production cinématographique arabe. Celle-ci a chuté à 21 films en 2022, alors que le pays traverse ces dernières années une importante crise économique.

Le studio « Al-Ahram » a été témoin des débuts du réalisateur mondial Youssef Chahine avec ses films « Baba Amin » (papa Amin), « Siraa fil Mina » (les eaux noires), « Bab Al-Hadid » (gare centrale) et « Ibn Al-Nil » (le fils du Nil).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique