Mercredi, 29 mai 2024
Egypte > Société >

L’Egypte envisage de créer un fonds pour la nature en coopération avec la France

Ahraminfo , Samedi, 16 mars 2024

L’Egypte cherche à développer un ensemble de projets de conservation de la biodiversité en partenariat avec le secteur privé, pour attirer les investissements dans ce domaine.

Egypte
La ministère de l’environnement égyptienne, Yasmine Fouad, l’ambassadeur de la France en Egypte, Eric Chevallier, et Clémence Vidal de la Blache, La directrice Général de l'Agence Française de Développement en Egypte (AFD), lors de la réunion tenue au caire , le 16 février.

La ministre de l’Environnement égyptienne, Yasmine Fouad, a indiqué que l’Egypte cherche à créer un fonds pour la nature en coopération avec les banques nationales et les partenaires de développement, lors de sa réunion samedi 16 février avec l’ambassadeur de France en Egypte, Eric Chevallier, et la directrice générale de l'Agence Française de Développement en Egypte (AFD), Clémence Vidal de la Blache.

Elle a assuré que l’Egypte œuvre à « développer un ensemble de projets en partenariat avec le secteur privé dans la conservation de la biodiversité », auxquels l’AFD pourrait contribuer, vu sa longue expérience dans ce domaine.

Yasmine Fouad a de même discuté des chances de coopération avec la France dans la mise en œuvre d'activités de sensibilisation sur la réduction de la consommation des sacs en plastique à usage unique.

Par ailleurs, elle a passé en revue la réussite de l’Egypte dans le développement des réserves naturelles pour aboutir à la transition verte, en partenariat avec les communautés locales et le secteur privé.

Lors de cette réunion, les discussions ont également porté sur la coopération bilatérale dans le financement climatique.

« Nous coopérons avec le ministère égyptien de l’Environnement afin de sensibiliser les entreprises françaises à investir dans le domaine de l'environnement en Egypte », a annoncé l’ambassadeur.

Il a apprécié les efforts égyptiens dans le dossier climatique et il a exprimé son souci de poursuivre la coopération dans ce domaine, ainsi que dans les projets de contrôle de la pollution industrielle et de financement climatique.

De son côté, De la Blache a mis en relief les 20 ans de coopération conjointe dans le projet de lutte contre la pollution industrielle. Elle a également salué le début de la nouvelle phase du projet de l'industrie verte durable, soulignant l’objectif de la neutralité carbone en tant que priorité stratégique pour les deux côtés, égyptien et français.

L’AFD en Egypte

L’AFD a débuté ses opérations en Egypte en 2006. Elle contribue dans plusieurs projets égyptiens dans de différents domaines, notamment le développement de la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire, avec un financement qui s’élève à 300 millions d’euros.

La nouvelle stratégie d’intervention de l’agence en Egypte sur la période 2021-2025 vise à accompagner le gouvernement égyptien dans son processus de transition vers une économie socialement inclusive, résiliente aux risques environnementaux et guidée par l’innovation.

En 2023, l’Egypte et l’AFD ont signé l’accord du programme de Transfert des Systèmes Financiers pour le Climat (TFSC) sur six ans, financé par l’agence à hauteur de 1,5 million d'euros. Ce programme vise à aider les banques égyptiennes à lancer des projets de lutte contre les changements climatiques dans plusieurs domaines, notamment celui des énergies nouvelles et renouvelables.

En 2022, l'AFD a conclu des accords de financement d'un montant de 150 millions d’euros avec la Banque Nationale d’Egypte (NBE), la Banque Misr et la Banque du Caire, pour accélérer la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Egypte.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique