Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les Africains se penchent sur leur avenir écologique

Dalia Abdel-Salam, Lundi, 02 mars 2015

La 15e session de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (AMCEN) a commencé le 2 mars au Caire et poursuivra ses travaux jusqu’au 6. Le développement durable est à l’ordre du jour.

Les Africains se penchent sur leur avenir écologique

Intitulée « La gestion du capital naturel africain pour le développement durable et la réduction de la pauvreté », la 15e session ordinaire de la conférence ministérielle africaine sur l’environnement (AMCEN) a entamé ses travaux le 28 février dernier au Caire. Cette session revêt une importance particulière pour l’Egypte, qui assurera après la Tanzanie la présidence de l’AMCEN (Le Caire sera ainsi le siège de l’AMCEN pendant 2 ans).

Une réunion préalable à la conférence a regroupé les ministres d’une trentaine de pays africains pour discuter des problématiques environnementales, qui ont le plus d’impact sur le continent africain. Le ministre de l’Environnement, Khaled Fahmi, a souligné l’importance de la coordination des pays africains pour garantir le transfert de la technologie écologique des pays développés vers les pays en développement.

D’autres réunions, au niveau des experts, se sont déroulées du 28 février au 1er mars avec au menu les enjeux de l’économie verte et les possibilités de son application, les moyens de conservation du capital naturel africain pour garantir le développement durable, et le rôle des ONG et de la société civile.

Les experts se sont également penchés sur les enjeux du changement climatique, les dangers qui menacent la diversité biologique et les législations relatives au commerce illégal de la faune. « En effet, le ministère de l’Environnement s’est entendu avec le secrétariat de la conférence ministérielle africaine sur l’environnement, en vue de la préparation de futurs événements pour discuter des enjeux environnementaux urgents en Afrique, comme le changement climatique, la conservation des ressources naturelles, le transfert vers l’économie verte, et la préservation de la couche d’ozone. L’un de ces événements, l’Initiative des ministres africains de l’Environnement, a pour but de promouvoir la gestion intégrée des ressources. L’Egypte sera représentée dans cet événement par Dr Nadia Makram Ebeid », a déclaré à l’Hebdo, Yasmine Fouad, ministre-adjoint de l’Environnement pour le développement durable. Un autre événement sera consacré au programme africain pour le transport durable. « Lors de cet événement, les ministères de l’Environnement et des Transports exposeront l’expérience égyptienne dans ce domaine, notamment le projet de transport durable qui a été exécuté dans les gouvernorats de Ménoufiya et du Fayoum et qui devrait également couvrir Le Caire et Guiza vers la fin de 2015 », poursuit Yasmine Fouad. Ce projet encourage les bicyclettes et les transports en commun afin de réduire le taux des polluants.

En marge de la conférence, le ministre égyptien de l’Environnement doit signer des protocoles de coopération portant sur divers domaines, notamment un protocole avec le Rwanda, sur les énergies renouvelables, la gestion de la qualité du sol, le développement durable, la sensibilisation et l’entraînement. Un autre protocole est prévu avec l’Ethiopie, à propos de l’échange des informations dans le domaine de la diversité biologique, du changement climatique et de la lutte contre la pollution industrielle. D’autres protocoles de coopération seront signés avec le Maroc, l’Algérie, le Burkina Faso, la Tunisie, la république Démocratique du Congo, l’Afrique du Sud, entre autres. La conférence sera aussi une occasion pour considérer plusieurs études et rapports sur l’implication de jeunes pour un avenir africain vert.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique