Lundi, 04 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les Alexandrins se mobilisent

Samar Zarée, Mardi, 20 mai 2014

A une semaine du scrutin, la campagne de la présidentielle bat son plein. Reportage à Alexandrie, où les partisans des deux candidats étaient rassemblés.

« Je vais bien sûr voter pour Hamdine Sabahi parce qu’il représente les rêves des gens modestes et il possède un programme électoral clair. En plus, pendant toute sa vie, il a lutté contre la corruption », assure Ahmad Chéta, un ouvrier de 40 ans. Ils étaient plusieurs centaines à descendre vendredi matin dans les rues d’Alexandrie pour y placer des posters de Hamdine Sabahi. Dès la matinée, des voitures munies de haut-parleurs sillonnaient la corniche, diffusant des chansons patriotiques et des ovations en faveur de Sabahi. La présence sécuritaire était renforcée.

Il est 13h et les partisans de Sabahi attendent la venue de leur idole. Ils brandissent des posters du candidat nassérien. Celui-ci devait venir pour conduire une marche populaire qui se dirigera de la Bibliothèque d’Alexandrie jusqu’au centre-ville où il tiendra un meeting électoral. Mais le candidat ne vient pas et les mauvaises langues affirment qu’il n’est pas venu « parce qu’il n’y a pas beaucoup de monde ». Finalement, la marche n’a pas lieu et Sabahi se dirige directement à la conférence officiellement pour des raisons de sécurité.

Il est 17h. L’état de chaos et la désorganisation ont causé le retard de la conférence qui se tient dans une grande salle au centre-ville. Là aussi, les partisans de Sabahi sont venus en grand nombre. La conférence se tient sous haute sécurité.

Sabahi commence par saluer la « belle ville » d’Alexandrie et les Alexandrins qui lui ont donné la première place à Alexandrie lors de l’élection présidentielle de 2012. « Je parie sur ma réussite ici dans cette belle ville d’Alexandrie, ville des martyrs, icône de la révolution et ville d’Al-Qaëd Ibrahim et de Sidi Gaber. Je vous promets d’atteindre avec vous les objectifs de la révolution », dit le candidat. Dans la foule, des voix s’élèvent : « Eich, horriya, adala egtimayia (pain, liberté, justice sociale) ». Sabahi s’engage à libérer tous les prisonniers d’opinion et les jeunes de la révolution et encore de modifier la loi sur la manifestation. « Vous connaissez tous ma position contre cette loi ». Hani Saleh, un citoyen alexandrin, indique: « La révolution ne réussira qu’avec Hamdine Sabahi qui est un homme du peuple qui connaît les problèmes et les demandes des Egyptiens ».

Toujours à Alexandrie, les partisans d’Abdel-Fattah Al-Sissi étaient eux aussi mobilisés. Ils ont organisé un spectacle maritime sur la corniche de Bahari face à la Citadelle de Qaïtbay : plus de 40 bateaux munis de haut-parleurs diffusant des chants patriotiques et hissant des posters du maréchal ainsi que des drapeaux et des bannières à son nom. Les passants sur la Corniche étaient invités à applaudir et à chanter. « Le maréchal Sissi n’a pas seulement sauvé l’Egypte de ce groupe terroriste qui est les Frères musulmans, mais il a aussi empêché la désintégration de l’Etat », déclare Ahmad Ibrahim, un des partisans du maréchal. Il affirme admirer la forte personnalité de Sissi. « Seul cet homme est capable de présider l’Egypte en cette période critique mais les gens doivent l’aider pour dépasser la crise économique, politique et sociale en Egypte, précise-t-il. Je vais donner ma voix à Sissi même s’il ne possède pas de programme. Ce qu’il a fait pour l’Egypte est suffisant », dit Noha Abdallah, qui habite à Alexandrie.

Des personnalités féminines étaient également mobilisées cette semaine à Alexandrie en soutien à Abdel-Fattah Al-Sissi. C’est dans ce contexte qu’une conférence des femmes alexandrines pour soutenir le maréchal Sissi s’est tenue au centre-ville en présence notamment de Tahani Al-Guébali, ancienne vice-présidente de la Haute Cour constitutionnelle, et Karima Héfnawi, membre du mouvement Kéfaya.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique