Mercredi, 24 juillet 2024
Egypte > Politique >

Une réunion égypto-américano-israélienne prévue dimanche au Caire pour discuter de la réouverture du passage de Rafah

Ahraminfo , Samedi, 01 juin 2024

LEgypte insiste sur le retrait total d'Israël du poste-frontière de Rafah avant sa réouverture. Ce point de passage est fermé depuis que l'armée israélienne en a pris le contrôle, du côté palestinien, le 6 mai.

s
Archives - Des responsables de la sécurité montent la garde au terminal de Rafah. Photo : AP

Le Caire devrait accueillir, dimanche 2 juin, une réunion avec une délégation américaine et israélienne pour la réouverture du point de passage de Rafah, a annoncé une source égyptienne à la chaîne Al-Qahera News, samedi 1er juin.

« L'Egypte insiste sur le retrait total d'Israël du poste-frontière de Rafah avant sa réouverture », a-t-elle ajouté.

La source a souligné qu’Israël est responsable des répercussions de la fermeture du passage et de l'aggravation de la situation humanitaire dans la bande de Gaza.

Le point de passage de Rafah, le seul entre le territoire palestinien et l'Egypte, est fermé depuis que l'armée israélienne en a pris le contrôle, du côté palestinien, le 6 mai. Il est crucial pour l’acheminement, vers les habitants de Gaza, des aides humanitaires dont ils ont désespérément besoin après environ huit mois de guerre.

« L'Egypte déploie des efforts intenses pour la reprise des négociations de cessez-le-feu à Gaza à la lumière de la feuille de route américaine », a indiqué la source.

Le Caire avait déjà accueilli, à plusieurs reprises, une délégation du Hamas et d’Israël avec des médiateurs qataris et américains, pour essayer de trouver un accord prévoyant un cessez-le-feu et un échange des détenus et des prisonniers israéliens et palestiniens.

Mais les négociations n'ont pas abouti et la tension s’élève.

Malgré la vague d'indignations internationales soulevée par le bombardement, dimanche 26 mai, d'un camp de déplacés à Rafah, qui a fait 45 morts dont des enfants, selon le ministère de la Santé à Gaza, l'armée poursuit son offensive meurtrière dans cette ville surpeuplée.

Cette réunion intervient avec la proposition du président américain, Joe Biden, annoncée vendredi en vue d'un cessez-le-feu dans sa guerre à Gaza, comprenant un retrait des zones habitées de Gaza pour six semaines et la libération des otages.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique