Dimanche, 16 juin 2024
Egypte > Politique >

Il est temps qu'Israël s'abstienne d'utiliser son contrôle sur les points de passage comme outil pour renforcer le siège sur Gaza et affamer le peuple palestinien : Shoukry

Ahraminfo , Lundi, 27 mai 2024

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a appelé les Etats membres de l'Union européenne à reconnaître l'État palestinien lors des réunions des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles.

s
Réunion des ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne à Bruxelles. Photo : Page Facebook du ministère des affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie, Sameh Shoukry a appelé, lundi 27 mai, à Bruxelles, tous les Etats membres de l'Union européenne à reconnaître l'Etat palestinien, comme une étape importante pour mettre en œuvre les résolutions de légitimité internationale sur la base de la solution à deux États sur les lignes du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale.

Shoukry a lancé cet appel lors d’une réunion conjointe du Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne à Bruxelles avec des chefs de diplomatie arabes et le secrétaire général de la Ligue arabe (LA).

« La situation dans la bande de Gaza, avec une augmentation sans précédent du nombre de morts qui a dépassé trente-cinq mille, dont la majorité sont des femmes et des enfants, place aujourd'hui toutes les parties internationales devant leurs responsabilités juridiques et humanitaires, face à la crise humanitaire à Gaza », a indiqué Shoukry.

Le ministre des Affaires étrangères a appelé la communauté internationale à prendre des positions décisives pour imposer un cessez-le-feu dans la bande de Gaza

« Il est choquant et malheureux de voir que certains pays ne condamnent toujours pas de manière appropriée les violations israéliennes qui violent les dispositions du droit international et du droit humanitaire international ».

Shoukry a souligné l'engagement ferme de l'Egypte quant à la nécessité d'acheminer l'aide humanitaire et le matériel de secours aux Palestiniens de Gaza de manière complète et sans obstacle.

« L’Egypte s'est engagée dès le premier jour du déclenchement de la guerre à ouvrir le terminal de Rafah pour acheminer l'aide et par le biais d'efforts de débarquement, en plus d'accueillir les Palestiniens blessés et de faciliter la création d'un certain nombre d'hôpitaux de campagne et de centres d'hébergement pour alléger les souffrances des personnes déplacées dans la bande de Gaza ».

Le chef de la diplomatie a insisté sur le fait qu'Israël porte l'entière responsabilité juridique des conditions humanitaires et sécuritaires à Gaza et en Cisjordanie conformément au droit international, en tant que force de l'occupation. «  Il est temps qu'Israël s'abstienne d'utiliser son contrôle sur les points de passage comme un outil pour renforcer le siège et affamer le peuple palestinien ».

Il a également souligné la nécessité d'efforts internationaux concertés pour faire pression sur Israël afin qu'il mette fin à cette guerre et à ses opérations militaires dans la ville palestinienne de Rafah, « Les condamnations internationales des violations israéliennes dans la bande de Gaza sont devenues insuffisantes pour mettre fin à ces crimes ».

Shoukry a appelé la communauté internationale à prendre des positions et des réactions décisives pour mettre fin à la guerre afin d’épargner le sang de civils innocents et rétablir la sécurité et la stabilité dans la région.

« Israël est actuellement en train d'élargir la portée de ses opérations militaires dans la ville de Rafah, ce qui entraînera l'un des plus grands génocides contre des civils au XXIe siècle, ce qui représentera une honte pour le système juridique international ».

Outre l’Espagne, Shoukry a rencontré son homologue suédois des Affaires étrangères, Tobias Billström.

Lors de la rencontre, les deux ministres ont souligné l'importance de donner la priorité à la voie politique pour un règlement global de la question palestinienne en mettant en œuvre la solution à deux États.

Shoukry a souligné l'importance pour les pays européens de prendre des mesures positives, telles que celles prises par l'Espagne, l'Irlande et la Norvège, en reconnaissant l'Etat palestinien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique