Lundi, 24 juin 2024
Egypte > Politique >

Sissi : Israël se dérobe à ses responsabilités et contourne les efforts pour instaurer un cessez-le-feu à Gaza

Ahraminfo , Jeudi, 16 mai 2024

« La confiance de tous les peuples du monde dans un ordre mondial juste est mise à l'épreuve comme jamais auparavant » ajoutant que la « justice est indivisible et que la vie des Palestiniens est aussi précieuse que n’importe quel autre peuple », a dit le président Abdel Fatah Al-Sissi lors du Sommet Arabe.

Sissi

Le président Abdel Fatah Al-Sissi a critiqué Israël d’entraver les efforts pour aboutir à un cessez le feu et provoquant l’escalade de la situation en poursuivant ses opérations militaires à Rafah, lors de son allocution au Sommet Arabe de Bahreïn le jeudi 16 mai.

« Israël continue de s’engager dans des actions évasives pour échapper à ses responsabilités et dans des manœuvres autour des efforts pour parvenir à un cessez-le-feu » a indiqué Sissi.

Il a également ajouté qu’Israël est définitivement inflexible concernant son opération militaire largement condamnée à Rafah, du côté palestinien, pour renforcer son siège sur la bande de Gaza.

L'Egypte avait déployé des efforts intenses lors des dernières semaines en essayant de médier un accord pour un cessez le feu et l’échange des prisonniers et détenus des deux côtés sans aboutir.

Le Caire avait prévenu contre les répercussions catastrophiques d’une attaque contre la ville de Rafah palestinienne qui est refuge à plus de 1,5 million de Palestiniens.

« L'Egypte maintiendra sa position ferme, par les actes et les paroles, en refusant de liquider la question palestinienne, en refusant la déportation ou en créant des conditions rendant la vie à Gaza impossible » a réaffirmé Sissi.

Le président égyptien a déploré l’absence de « volonté politique internationale pour mettre fin à l'occupation et traiter les racines du conflit et parvenir à la solution à deux Etats ».

Sissi a dit que « La confiance de tous les peuples du monde dans un ordre mondial juste est mise à l'épreuve comme jamais auparavant » parce que la « justice est indivisible et que la vie des Palestiniens est aussi précieuse que n’importe quel autre peuple ».

Il a conclu en réclamant à la communauté internationale de joindre ses efforts pour mettre fin à cette guerre contre les Palestiniens et établir un Etat indépendant sur les lignes du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Les dirigeants arabes se retrouvent jeudi à Manama, à Bahreïn, pour un sommet dominé par la guerre meurtrière entre Israël et le Hamas palestinien, qui ravage la bande de Gaza depuis plus de sept mois.

Le Bahreïn a appelé à "une conférence internationale pour la paix" au Proche-Orient, ainsi qu'à "soutenir la pleine reconnaissance de l'Etat de Palestine et son adhésion aux Nations unies", a déclaré Hamad ben Issa Al Khalifa à l'ouverture du 33e sommet de la Ligue arabe à Manama.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique