Dimanche, 23 juin 2024
Egypte > Politique >

Decryptage : Les deux scénarios de l'attaque israélienne sur Rafah

Hanaa Al-Mekkawi , Mardi, 07 mai 2024

Soumis à une pression interne accrue, le premier ministre israélien cherche avant tout à libérer les otages détenus par le Hamas, analyse Hicham Mourad, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire.

Rafah
La fumée des frappes israéliennes sur l’est de Rafah dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

La situation à Rafah soulève de multiples questions. Quels sont les scénarios de la confrontation entre le Hamas et Israël ? Interrogé par ahraminfo, Hicham Mourad, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, donne quelques éléments de réponse.

Selon lui, l’attaque israélienne à Rafah, entamée le 6 mai, à deux raisons principales.

« D’abord, le gouvernement israélien veut faire pression sur le Hamas pour libérer les otages. Ensuite, il veut répliquer au Hamas après le tir, il y a quelques jours, à partir de la ville de Rafah, de quatre obus de mortier en direction du territoire israélien, tuant trois soldats de Tsahal, un acte considéré comme impardonnable par l’armée israélienne ».

Les pays arabes, en particulier l’Egypte et le Qatar, sont accusés par Israël de ne pas avoir exercé suffisamment de pression sur le Hamas pour libérer les otages. Or, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, veut libérer les otages pour réduire la pression interne sur son gouvernement. Le chef du gouvernement israélien est de plus en plus décrié par les manifestations en Israël qui exigent son départ et la libération des otages.

« Il est très difficile de prévoir la prochaine étape, mais deux scénarios sont possibles. Le premier est que les otages soient libérés après cette escalade militaire, qui dans ce cas cessera immédiatement », explique Mourad.

« Le deuxième scénario est qu’il n’y ait pas d’accord sur la libération des otages. Dans ce cas, l’opération israélienne à Rafah continuera pendant une période inconnue en fonction de la pression internationale », conclut Mourad.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique