Mercredi, 26 juin 2024
Egypte > Politique >

Les déclarations de Madbouly sur les réfugiés font polémique en Egypte

Nasma Réda, Mardi, 30 avril 2024

L’Egypte accueille environ 9 millions de réfugiés qui lui coûtent 10 milliards de dollars par andes immigrés et des réfugiés de 133 pays, dont des Soudanais et des Syriens.

migrants
Photo : AFP

Suite aux déclarations du Premier ministre Mostafa Madbouly, lundi 29 avril, lors d’une session du Forum économique mondial (FEM) organisé à Riyad les 28 et 29 avril, concernant le coût que l’Etat égyptien supporte pour accueillir les 9 millions de réfugiés, une vague de mécontentement s’est déclenchée sur tous les réseaux sociaux ainsi qu’aux médias égyptiens.

Selon Madbouly, malgré la crise économique qu’elle traverse, « l’Egypte accueille 9 millions de réfugiés qui lui coûtent 10 milliards de dollars par an ».

De même, le Conseil des ministres avait publié en janvier dernier un rapport indiquant que l’Egypte accueille des réfugiés de 133 pays dont les Soudanais arrivent en tête de la liste suivie des Syriens en raison des conflits politiques régionaux.

« Les conflits régionaux ont causé des vagues d'immigration vers l'Egypte lors des dernières années », a poursuivi Madbouly.

Ces déclarations ont suscité l’angoisse des Egyptiens qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux par des hashtags, des memes et des commentaires dénonçant la situation. « Comment dépensent-ils 10 milliards de dollars sur les réfugiés et nous coupent l’électricité en raison de manque d’un milliard de dollars ».

A savoir depuis l’été dernier et suite au mois de Ramadan, les Egyptiens ont subi des coupures de courant électrique qui peuvent dépasser deux heures par jour.

Suite à ses réactions de mécontentement, Mohamed Al-Homossani, porte-parole du Conseil des ministres a déclaré au programme de télévision de la présentatrice Lamees Elhadidi (Kelma Akhira), diffusé sur ON TV « Nous comprenons la raison de la colère des Egyptiens ainsi que leurs angoisses ».  

« Le chiffre comprend la charge supportée par l’Etat dans plusieurs secteurs, où des réunions intensifiées entre tous les ministères concernés ont été tenues et annoncées sous la forme d’une déclaration officielle antérieure du Conseil des ministres en janvier dernier », a indiqué Al-Homossani.

A savoir qu’en juin 2022, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a publié un rapport indiquant que l’Egypte accueille environ 9 millions de migrants.

De même, le Premier ministre avait rencontré, 22 avril, Amy Pope, directrice générale de l’OIM pour discuter de l’importance du soutien de la communauté internationale à l’Egypte.

Al-Homossani a ajouté : « Tous les ministères égyptiens dont la Santé, l’Education, l’Enseignement supérieur, l’Intérieur, l’Agriculture et autres supportent une partie du coût et du fardeau des invités égyptiens et ont participé à fournir leurs estimations. »

Al-Homossani a souligné que le Premier ministre avait parlé d’un chiffre de plus de 10 milliards de dollars, et que ce chiffre était scruté à la loupe, mais pas moins de 10 milliards de dollars par année, soit le total des coûts des "invités en Egypte".

Il a ajouté : « Ce nombre sera utilisé pour refléter les fardeaux aux donateurs internationaux et les partenaires pour les informer des fardeaux que l'Egypte porte dans le cadre des défis économiques actuels. A la lumière de cela, la communauté internationale doit contribuer à soutenir ne serait-ce qu’une partie du soutien de l’Egypte face à ces fardeaux ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique