Lundi, 15 juillet 2024
Egypte > Politique >

Une délégation palestinienne du Fatah rend visite au Caire

Ahraminfo , Mardi, 26 mars 2024

Au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité d'une résolution exigeant un cessez-le feu dans la bande de Gaza, des pourparlers égypto-palestiniens ont eu lieu au Caire, mardi 26 mars, avec pour objectif de mettre fin à la guerre israélienne dans la bande de Gaza.

Fatah
Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a reçu une délégation palestinienne du Fatah.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a reçu, mardi 26 mars, une délégation palestinienne du Fatah dirigée par le vice-président du mouvement, Mahmoud Al-Aloul.

Les pourparlers ont porté sur la situation humanitaire et sécuritaire dans les territoires palestiniens occupés de la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est, la violence croissante des colons contre le peuple palestinien en contravention du droit international et du droit international humanitaire, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Shoukry a souligné, durant la réunion, l’importance de mettre un terme définitif à la catastrophe humanitaire qui touche les Palestiniens de la bande de Gaza, ainsi que de mettre fin aux violations israéliennes et aux pratiques de punition collective contre les Palestiniens.

Selon Shoukry, il est important de mettre en œuvre immédiatement la résolution du Conseil de sécurité, de s’y appuyer pour parvenir à un cessez-le-feu permanent au-delà du Ramadan et de renoncer à la perte de plus de vies palestiniennes innocentes.

Il est à noter que le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, lundi 25 mars, pour la première fois, une résolution exigeant un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza, avec l'abstention notable des Etats-Unis.

Une résolution qui a été saluée par l’Egypte, ainsi que par presque tous les pays et institutions du monde, mais conspuée par Israël.

Cette résolution « exige un cessez-le-feu immédiat pour le mois du Ramadan » - qui a déjà commencé il y a deux semaines. Le cessez-le-feu devrait « mener à un cessez-le-feu durable » et « exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages ».

Le ministre égyptien a souligné la responsabilité juridique et humanitaire des parties internationales afin d’assurer l’entrée durable des aides humanitaires à la bande de Gaza.

Shoukry a signalé les risques humanitaires résultant des tentatives systématiques de cibler le travail de l’UNRWA, soulignant la nécessité de ne pas politiser le travail de l’agence. Il a mis l’accent sur l’importance de reprendre son financement et de lui permettre de remplir ses fonctions indispensables en fournissant des services vitaux dans toutes les zones de la bande, y compris dans le nord de Gaza.

Le ministre des Affaires étrangères a réaffirmé l’engagement ferme de l’Egypte en faveur de la Palestine, dénonçant la déportation du peuple palestinien et la liquidation de la cause palestinienne.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmed Abu-Zeid, a déclaré que l’Egypte continue à intensifier ses contacts avec les différentes parties pour aboutir à une résolution à deux Etats, ainsi que pour annoncer l’Etat palestinien et son adhésion comme Etat indépendant aux Nations-Unies.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique