Dimanche, 19 mai 2024
Egypte > Politique >

Un sommet égypto-européen au Caire pour relancer les relations entre l’Égypte et l’Union européenne

Dalia Farouq , Dimanche, 17 mars 2024

L'Union européenne (UE) signe dimanche un accord de partenariat pour 7,4 milliards d'euros avec l'Egypte qui comprends des prêts, aides et investissements.

s
Le président Sissi et la Présidente de la Commission de l’Union européenne, Ursula von der Leyen.

Le Caire accueille, dimanche 17 mars, un sommet égypto-européen qui vise à rehausser les relations avec l’Union européenne au niveau d’un « partenariat stratégique et inclusif », selon le porte-parole de la présidence, Ahmed Fahmy. 

L'Union européenne (UE) devrait signer  un accord de partenariat pour 7,4 milliards d'euros avec l'Egypte qui comprends des prêts, aides et investissements, a indiqué un responsable européen à l'AFP. Il comprend "cinq milliards d'euros de prêts dont un milliard versé avant fin 2024, 1,8 milliard d'investissements, 400 millions d'aide pour des projets bilatéraux et 200 millions d'aide pour des programmes portant sur les questions de migration", a détaillé ce haut responsable de la Commission européenne sous le couvert de l'anonymat. 

A cette occasion, le Président Abdel Fattah Al-Sissi reçoit la Présidente de la Commission de l’Union européenne, Ursula von der Leyen, le Premier ministre de Belgique, Alexander de Croo, dont le pays assure la présidence de l’Union européenne, ainsi que les présidents de Chypre, d’Italie, de Grèce et d’Autriche.

Des discussions en tête-à-tête sont prévues entre le président et les dirigeants européens, elles porteront sur les moyens de renforcer les relations bilatérales, alors qu’une réunion serait dédiée au développement des relations entre l’Égypte et l’Union européenne notamment dans la lutte contre le terrorisme, la coopération économique et les domaines de l’énergie, de l’industrie, de la technologie, de l’éducation et de l’immigration, toujours selon le porte-parole.

« Le sommet abordera également les situations régionales, en particulier la guerre dans la bande de Gaza, les moyens de rétablir la sécurité et la stabilité dans la région », ajoute-t-il.

Selon Reuters, les dirigeants européens devraient annoncer au Caire un plan de financement de plusieurs milliards d’euros.

Ce plan vise entre autres à renforcer la coopération dans des domaines tels que les énergies renouvelables, le commerce et la sécurité, ainsi que la lutte anti-migratoire.

Sur le volet économique, le Financial Times avait rapporté, mercredi 13 mars, que l’UE prévoit une aide de 7,4 milliards d’euros (8.08 milliards de dollars), pour soutenir l’économie égyptienne qui subit les conséquences des conflits à Gaza.

L’EU craint l’impact des conflits aux frontières de l’Egypte sur l’augmentation des flux migratoires vers l’Europe.

Le Financial Times précise que l’aide prendra la forme de subventions et de prêts jusqu’à la fin de 2027, ajoutant que 1 milliard d’euros de la somme totale pourraient être immédiatement versés en tant qu’aide d’urgence. 4 autres milliards d’euros seraient liés aux réformes prévues dans le cadre du programme signé avec le Fonds monétaire international (FMI) et sujets à l’approbation des États membres de l’UE.

Dans des déclarations faites la semaine dernière au média saoudien Asharq Bloomberg, le ministre des Finances, Mohamed Maait avait situé le financement de l’UE « au cours des prochaines années » entre 5 et 6 milliards de dollars (246 à 296 milliards de livres égyptiennes).

Ce programme de soutien européen intervient après que le Fonds monétaire international (FMI) a accepté d’augmenter le programme de subventions pour l’Egypte de 3  à 8 milliards de dollars, après la libéralisation du taux de change.

La situation régionale --en premier lieu les conflits dans la bande de Gaza et au Soudan, frontaliers de l'Egypte-- seront également à l'ordre du jour.

"L'Egypte est un pays crucial pour l'Europe, aujourd'hui et dans les jours à venir", car elle a "une position importante dans une région très difficile, avec des frontières avec la Libye, le Soudan et la bande de Gaza", a ainsi expliqué le haut responsable européen à des journalistes au Caire.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique