Mercredi, 17 juillet 2024
Egypte > Politique >

L’Egypte rejette catégoriquement les déclarations du ministre des Finances israélien

Ahraminfo , Mardi, 13 février 2024

Le ministère des Affaires étrangères indique que la situation humanitaire peut déborder et devenir incontrôlable si Israël commet un acte irréfléchi à Rafah.

Ahmed Abu Zeid
Ahmed Abu Zeid, porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères Photo: Ministères des affaires étrangères

Les déclarations du ministre des Finances israélien, accusant l’Egypte de faciliter l’envoi des armes à Hamas à travers les tunnels, ont été catégoriquement rejetées par l’Egypte selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères publiées lundi 12 février.

Les déclarations “irresponsables" de Bezalel Smotrich révèlent "une soif de meurtre et de destruction" et "sabotent toute tentative de contenir la crise dans la bande de Gaza ", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le ministre Ahmed Abou Zeid.

Le ministère a estimé que de telles déclarations étaient inacceptables, car l'Egypte contrôle totalement son territoire et ne permet à personne de mêler le nom de l'Egypte à toute tentative infructueuse de justifier ses lacunes et son échec.

Il faut répondre clairement à la répétition de " ces sottises" émanant des responsables israéliens, car ils révèlent que leur objectif est d’aggraver la situation, selon le communiqué.

"L’Égypte continue de mettre l’accent sur ses efforts pour essayer de calmer la situation et d’échanger des prisonniers, de mettre fin au l'effusion du sang de frères et sœurs palestiniennes, de parvenir à un cessez-le-feu complet et de traiter radicalement la cause palestinienne », a dit Abou-zeid.

Il ajoute que les actes qu’on témoigne sur le terrain dans le sud de la bande de Gaza à Rafah représentent un problème très grave parce que cette zone est devenue le seul endroit sécurisé qui reste pour les réfugiés et accueille actuellement un million et 400 000 Palestiniens.

« La situation actuelle a besoin d’une certaine flexibilité afin d’arriver à des solutions pour apaiser la situation dans la région. Ce qui doit être fait par tous ceux qui ont le sens des responsabilités et le respect des règles du droit international », souligne le ministre.

Smotrich a appelé samedi 10 février le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à ne pas envoyer de représentant israélien au Caire pour les négociations sur les otages, selon le site d'information Times of Israel.

Le Caire accueille de nouveaux cycles de négociations, sous parrainage égypto-qatari, dans le but de ramener le calme dans la bande de Gaza et de libérer les prisonniers palestiniens et les détenus israéliens.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique