Mardi, 23 juillet 2024
Egypte > Politique >

La présidence égyptienne répond aux allégations du président Biden : le terminal de Rafah a été ouvert de notre côté sans restrictions ni conditions dès le premier instant

Laila Ahmed , Vendredi, 09 février 2024

s
le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et le président américain Joe biden

L'Egypte fustige les accusantions du président américain Joe Biden concernant l'acheminement de l'aide humanitaire aux Palestiniens via le poste frontalier de Rafah.

« L’Egypte a ouvert le terminal de Rafah sans restriction ni condition dès le premier instant », a souligné la Présidence égyptienne dans un communiqué publié vendredi 9 février, réfutant les allégations du président américain sur l’acheminement de l’aide humanitaire aux Palestiniens.

Celui-ci a accusé l'Egypte, lors d’une conférence de presse jeudi 9 février, d’avoir refusé dans un premier temps d'ouvrir le terminal de Rafah, ajoutant qu’il avait « convaincu » le président égyptien d’ouvrir le passage.

Les déclarations du président américain contredisent les efforts déployés par l’Egypte pour l'acheminement de l’aide vers l'enclave palestinienne bombardée par Israël depuis plus de quatre mois, souligne le communiqué de la Présidence.

Toujours selon le communiqué de la présidence, l’Egypte a exercé une forte pression sur toutes les parties concernées pour faciliter l'acheminement des assistances vers la bande de Gaza, mais les bombardements israéliens du côté palestinien du terminal ont empêché l'entrée de l'aide.

Dès que les bombardements ont cessé, l'Egypte a "immédiatement réhabilité" le point de passage de Rafah, permettant ainsi l'entrée d’un maximum d’aides pour soulager la population de Gaza, ajoute le communiqué. 

L'Egypte a enduré beaucoup de pressions en essayant de coordonner le processus d'acheminement de l'aide à Gaza. Elle continue de contacter les parties concernées, régionales et internationales, à cette fin, toujours selon le communiqué.

Des propos de campagne

« Les déclarations du président Biden sont une réaction aux attaques contre l’administration américaine actuelle, incapable de faire pression sur Israël pour mettre fin à la guerre contre Gaza », explique, à Ahraminfo, le directeur du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d'Al-Ahram, Mohamed Fayez Farahat. Selon lui, les propos du président américain doivent être compris dans le contexte de sa campagne pour la présidentielle.

Pour lui, l'Etat égyptien a géré "efficacement" et "avec succès" le dossier de l'aide humanitaire à Gaza.  La plus grande preuve en est le modèle de gestion du terminal de Rafah, en garantissant l’acheminement de l’aide malgré les menaces continues de bombarder les camions d'aides. 

« L'Egypte a également exprimé son soutien à l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) face aux défis auxquels est confronté cette organisation onusienne », ajoute Farahat. 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique