Jeudi, 25 avril 2024
Egypte > Politique >

Shoukry et Séjourné soulignent la nécessité d'un cessez-le-feu immédiat à Gaza

Ahraminfo , Dimanche, 04 février 2024

La question palestinienne, les crises qu'affronte le Proche-Orient et les relations bilatérales sont les principaux traits discutés entre le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, et son homologue français, Stéphane Séjourné, en Egypte, dimanche 4 février.

s
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry et son homologue français Stéphane Séjourné lors d'une conférence de presse au Caire. Photo : AFP

Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Shoukry, et son homologue français, Stéphane Séjourné, se sont mis d'accord sur la nécessité d'un cessez-le-feu immédiat, lors d'une conférence de presse tenue dimanche 4 février au ministère des Affaires étrangères à la Nouvelle Capitale administrative.

« Un calendrier doit être fixé pour la création d’un Etat palestinien indépendant » et « la question palestinienne doit être traitée dans un cadre politique global », a déclaré Shoukry lors de la conférence, saluant le partenariat égypto-français et cette première visite de son homologue français.

« Pour ma première visite au Proche-Orient, j’ai tenu à me rendre d’abord en Egypte, partenaire stratégique de la France », a exprimé Séjourné sur son compte officiel sur X (ex-Twitter).

« La France s’efforce de parvenir à un cessez-le-feu à Gaza dès que possible », a annoncé Séjourné. Il a ajouté, lors de la conférence de presse, qu’« un délai doit être fixé pour la création d’un Etat palestinien indépendant ». Selon lui, la France soutient l’Autorité palestinienne et travaille pour un Etat palestinien indépendant.

Pour sa part, Shoukry estime que l'Egypte met en garde contre les terribles dangers de l'escalade actuelle des conflits dans la région.

Le chef de la diplomatie égyptienne et son homologue français ont refusé l'idée de déportation des Palestiniens.

Pour sa première tournée au Proche-Orient, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères a entamé sa visite de trois jours par l'Egypte avant de se rendre en Jordanie, puis en Israël, dans les Territoires palestiniens et au Liban. Cette visite vise à « œuvrer à un cessez-le-feu et à la libération des otages » et à « convaincre de rouvrir une perspective politique » basée sur la solution à deux Etats, a précisé le porte-parole du ministère français, Christophe Lemoine.

Lors de la visite, des pourparlers entre les deux côtés égypto-français ont eu lieu au siège du ministère des Affaires étrangères. Ceux-ci se sont concentrés sur les relations économiques bilatérales, l'investissement en Egypte, ainsi que sur les perspectives politiques au monde.

Selon le porte-parole du ministère égyptien, les deux côtés ont discuté de la nécessité de poursuivre la livraison quotidienne des aides humanitaires à Gaza.

Un jour avant la visite, le Quai d’Orsay a indiqué que le chef de la diplomatie française évoquera également avec ses interlocuteurs au Proche-Orient les risques d’embrasement régional et « fera passer différents messages de retenue », notamment au Liban, où la perspective d’une nouvelle guerre entre Israël et le Hezbollah inquiète fortement la communauté internationale.

Cette tournée intervient au moment où d’intenses négociations ont lieu entre Américains, Egyptiens, Israéliens et Qataris pour aboutir à une nouvelle trêve, après celle d’une semaine fin novembre, et permettre un nouvel échange d’otages.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique