Samedi, 13 avril 2024
Egypte > Politique >

Sissi réitère la condamnation de l'Egypte envers les attaques à la frontière jordanienne

Ahraminfo , (avec Agences) , Lundi, 29 janvier 2024

Sissi et Abdallah II ont souligné la nécessité de trouver une solution juste et globale à la question palestinienne pour garantir le rétablissement de la sécurité et la paix dans la région.

Al-Sissi

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a réitéré la condamnation de l'Egypte des attaques contre l'un des sites situés sur la frontière jordanienne avec la Syrie, lors d’un appel téléphonique avec le roi Abdallah II de Jordanie, lundi 29 janvier.

Sissi a également exprimé le soutien total de l'Egypte envers la Jordanie, mettant en avant l'importance de la sécurité et la stabilité de cette dernière.

Les deux homologues ont également discuté des efforts déployés pour calmer les tensions dans la bande de Gaza et acheminer les aides humanitaires envers l'enclave palestinienne.

Ils ont aussi souligné le danger que présente l’escalade militaire qui oppose la sécurité régionale à des menaces croissantes.

Sissi et Abdallah II ont affirmé la nécessité d'aboutir à une solution juste et globale à la question palestinienne pour garantir le rétablissement de la sécurité et de la paix régionales.

Une attaque au drone à la frontière jordano-syrienne a eu lieu dimanche 28 janvier, provoquant la mort de trois militaires américains et blessant 25 autres.

C'est la première fois que des soldats américains sont tués au Moyen-Orient depuis le début du déclenchement de la guerre à gaza le 7 octobre, faisant de nouveau craindre une escalade des tensions sur fond de guerre larvée entre Israël et l'Iran.

Les Etats-Unis ont promis des représailles après les frappes imputées à des groupes pro-Iran, Téhéran réfutant lundi toute implication dans cette attaque intervenant dans un contexte régional déjà explosif.

Depuis la mi-octobre, plus de 150 frappes de drones ou tirs de roquettes ont visé des sites américains, en Irak et en Syrie, répercussion directe de la guerre à Gaza entre Israël.

Washington avait déjà mené plusieurs frappes en Irak contre des combattants des groupes armés pro-Iran. Tout comme au Yémen où des bombardements ont pris pour cible des positions des rebelles Houthis, qui eux visent en Mer rouge le trafic maritime international.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique