Jeudi, 18 avril 2024
Egypte > Politique >

L’Egypte et la Grèce réaffirment leurs positions sur la nécessité d’instaurer la stabilité et garantir la paix dans la région

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 17 janvier 2024

Lors d'une conférence de presse réunissant les homologues égyptien et grec des Affaires étrangères, Shoukry a salué la Grèce pour avoir toujours tenu à informer l'Union européenne des défis auxquels est confrontée l'Égypte.

sameh
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, et son homologue grec, George Geraptritis, lors d’une conférence de presse au Caire. Photo : AFP

L’Egypte et la Grèce ont mis l'accent sur la nécessité de mettre fin à la guerre dans la bande de Gaza, de contenir la crise et de ne pas l'aggraver, ainsi que l’importance de fournir une aide humanitaire adéquate, a affirmé le ministre des Affaire Etrangères Sameh Shourkry et son homologue grec George Geraptritis lors d'une conférence de presse au Caire le mercredi 16 janvier.

« La solution au conflit actuel doit avoir lieu dans le cadre de la création d'un État palestinien. Nous continuons de travailler avec nos partenaires internationaux pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza », a dit Shoukry.

Shoukry a évoqué le rôle que joue la Grèce en tant que porteur de la voix de l’Egypte en Europe « la Grèce a toujours été la voix de l'Égypte au sein de l'Union européenne ». Il a ajouté lors d'une conférence de presse avec son homologue grec Geraptritis, que la Grèce a toujours tenu à informer l'Union européenne des défis auxquels est confrontée l'Égypte, ainsi que la Grèce elle-même.

Il a souligné que la transmission du point de vue égyptien aux membres de l'Union européenne est une chose dont l'Égypte est très reconnaissante et que cela a eu un grand impact dans l'augmentation du soutien et les relations bilatérales entre l'Égypte et les organes et membres de l'Union européenne, « Le rôle joué par la Grèce et d'autres pays de l'Union européenne proches de l'Égypte ont eu des résultats tangibles. ».

Le ministre grec a expliqué que sa présence en Egypte a pour but « de discuter de l'escalade au Moyen-Orient et de travailler au renforcement de la stabilité et de la paix dans la région ». Il a exprimé sa préoccupation face à « l'escalade en cours dans la bande de Gaza et au Liban et les conflits en mer Rouge ». Geraptritis a souligné que « les deux pays déploient tous leurs efforts pour résoudre la crise dans la bande de Gaza ». Il a salué les initiatives présentées par l’Egypte pour trouver des solutions et des propositions concernant la crise humanitaire dans la bande. Il a également affirmé la nécessité urgente « d'une action rapide pour apporter davantage d'aide et de médicaments à la population de la bande et réhabiliter les installations de base ».

Il a également exprimé son rejet de toutes les tentatives de déportation de peuple palestinien.

Geraptritis a ajouté que « L'Egypte constitue le centre de contrôle stratégique entre la mer Rouge et la Méditerranée, et nous avons également des intérêts communs dans le maintien de la stabilité dans l'ensemble de la région ».

Les relations tripartites entre l’Egypte, Chypre et la Grèce ont également été au centre des discussions. Shoukry a dévoilé qu’un « prochain sommet réunissant les trois chefs d'Etat est en cours de préparation ».

Rencontre Sissi-Geraptritis

Plutôt dans la journée, Geraptritis, s’était entretenu avec le président Abdel Fattah Al-Sissi sur maintes questions d’intérêt commun.

Les deux partis ont discuté de la situation régionale tendue. Le président Sissi a mis en garde contre le danger d'une escalade militaire dans la région sur plusieurs fronts, soulignant la nécessité de désamorcer la situation tendue actuelle à travers un cessez-le-feu immédiat à Gaza et permettre l'acheminement de l'aide humanitaire pour assurer l'atténuation de la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

Le ministre grec des Affaires étrangères a partagé la position égyptienne, soulignant que la crise actuelle réaffirmait l'importance cruciale de l'Égypte en tant que pilier indispensable de la stabilité au Moyen-Orient et a également tenu a affirmé la nécessité d'œuvrer sérieusement et rapidement en faveur d'un règlement de la question palestinienne d'une manière juste et globale. 

Relations tous azimuts

Le renforcement de la coordination et la coopération entre les deux parties sur diverses questions, que ce soit au niveau bilatéral ou à travers le mécanisme tripartite avec Chypre a également été au centre des entretiens.

Les relations entre l'Egypte, Chypre et la Grèce qui ont pris un nouvel élan depuis 2014, notamment après l'accord triparti qui a permis à l'Egypte d'étendre ses droits dans l'exploitation du gaz et du pétrole en Méditerranée orientale.

Les trois pays sont aussi membres du Forum du gaz de la Méditerranée orientale avec six autres pays. Ils ont également signé un accord de transfert d'énergie électrique dans le cadre du renforcement de la coopération énergétique des pays de la Méditerranée orientale en 2021.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique