Mardi, 28 mai 2024
Egypte > Politique >

L'Egypte suit de près les développements dans la Corne d'Afrique : Shoukry à son homologue érythréen

Sabah Sabet , Jeudi, 11 janvier 2024

La situation au Soudan et dans la corne de l’Afrique a été au centre d’une rencontre jeudi 11 janvier entre le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry et son homologue erythréen, Osman Saleh.

sh
Sameh Shoukry lors d'une rencontre jeudi à Asmara avec son homologue érythréen Osman Saleh. Photo : Page facebook du ministère des affaires étrangères.

« L'Egypte suit de près la situation dans la Corne de l'Afrique suite aux derniers développements », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry lors de sa réunion avec son homologue érythréen, Osman Saleh, à Asmara, jeudi 11 janvier.  

Shoukry a souligné le grand intérêt que l'Egypte attache à la stabilité de la région. « Le Caire soutient les efforts visant à renforcer la paix et la sécurité dans cette région », affirme un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Cette visite intervient dans un contexte de tension dans la région suite à la signature, début janvier, d’un accord entre l’Ethiopie et la région séparatiste du Somaliland. En vertu de cet accord, la Somaliland octroie à l'Ethiopie l'accès à 20 kilomètres de ses côtes pour une durée de 50 ans, moyennant une location.

L’Egypte a été le premier pays à exprimer sa solidarité avec la Somalie en demandant à ce que sa souveraineté et son intégrité territoriales soient respectées.

Le président de la Somalie, Hassan Sheikh Mohamud, avait rendu visite à l’Erythrée, lundi 11 janvier pour discuter du « renforcement des liens » et du « développement de la coopération » avec son homologue érythréen, Isaias Afwerki, selon un communiqué du bureau de Mohamud.

L’Union Africaine, les Etats-Unis, l'Union européenne, le Royaume-Uni, la Ligue arabe et la Turquie ont appelé au respect de la souveraineté somalienne.

La crise du Soudan

Selon le communiqué, les discussions ont également porté sur l'évolution de la situation au Soudan et ses dangers pour la stabilité de ce pays frère et pour les intérêts du peuple soudanais. Shoukry a souligné le rôle central des pays voisins du Soudan dans la gestion de la crise et la possibilité de parvenir à un règlement garantissant l'unité, la sécurité et la stabilité du Soudan.

Depuis la mi-avril 2023, des affrontements opposent les Forces armées soudanaises (SAF), dirigées par le général Abdel Fattah Al-Burhan, et les Forces de soutien rapide (RSF) du général Mohammed Hamdan Daglo dit « Hemeti ».

Le conflit a fait plus 12 000 morts d'après l'ONU, un chiffre sûrement loin de la réalité étant donné que des zones entières du pays sont coupées du monde.

Les deux ministres ont aussi discuté de la situation humanitaire à Gaza.

Shoukry doit rencontrer le président érythréen et lui transmettre un message du président Abdel Fattah Al-Sissi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique