Dimanche, 14 avril 2024
Egypte > Politique >

La cheffe de la diplomatie allemande se rend en Egypte et autres pays du Proche-Orient

AFP, Vendredi, 05 janvier 2024

La ministre allemande des Affaires étrangères entame dimanche sa quatrième visite au Proche-Orient depuis le début du conflit entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, a annoncé vendredi un porte-parole du ministère.

s
Annalena Baerbock, ministre allemande des Affaires étrangères. Photo : AFP

Lors de sa visite qui commencera en Israël, Annalena Baerbock doit rencontrer son nouvel homologue Israël Katz et le président Isaac Herzog, a indiqué le porte-parole, Sebastian Fischer, lors d'un point presse régulier du gouvernement allemand à Berlin.

Elle doit ensuite mener des discussions avec le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ainsi qu'avec son homologue palestinien, Riyad al-Maliki.

Mme Baerbock se rendra ensuite en Egypte où elle rencontrera le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Shoukry. Ce sera la deuxième visite de la cheffe de la diplomatie allemande à l'Egypte depuis le début de la guerre à Gaza après sa participation au Sommet du Caire pour la paix en octobre 2022.

 Baerbock se rendra ensuite au Liban.

Au coeur des discussions, "la situation humanitaire dramatique à Gaza", la situation en Cisjordanie, la situation "extrêmement volatile à la frontière entre le Liban et Israël", ainsi que "les efforts pour libérer les otages enlevés par le Hamas", a indiqué M. Fischer.

Lors d'une conférence de presse vendredi, Mme Baerbock a rappelé sa position sur le conflit: "Il ne doit y avoir aucune occupation de la bande de Gaza, aucune expulsion et aucune réduction de la taille du territoire".

"En même temps, aucune menace pour Israël ne doit plus provenir de la bande de Gaza," a-t-elle ajouté. "Israéliens et Palestiniens ne pourront vivre côte à côte en paix que si la sécurité de l'un signifie la sécurité de l'autre".

Les craintes d'une extension de la guerre à Gaza se sont accrues après la mort du numéro deux du mouvement islamiste palestinien et de deux de ses compagnons, tués dans une frappe attribuée à Israël, dans la banlieue de Beyrouth, la capitale libanaise.

Des échanges de tirs entre le Hezbollah libanais, un allié du Hamas, et l'armée israélienne dans la zone frontalière ont lieu chaque jour depuis le déclenchement de la guerre le 7 octobre à Gaza.

Le risque d'escalade est "très réel", a déclaré M. Fischer. Mercredi, l'Allemagne a demandé à ses citoyens de quitter le Liban le plus rapidement possible en raison de cette menace.

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a également entamé jeudi soir une tournée diplomatique au Proche et au Moyen-Orient, y compris en Israël, son quatrième voyage de ce type depuis le début de la guerre.

Les attaques israélinnes contre les Palestiniens depuis le 7 octobre ont tué plus de 22 600 dont la plupart sont des femmes et des enfants, selon le ministère de la Santé de Gaza.

* Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique