Mercredi, 28 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Ahmed Kamal : L’Etat s’engage à fournir les denrées stratégiques aux citoyens malgré la crise

Howaïda Salah, Samedi, 01 avril 2023

Ahmed Kamal, porte-parole du ministère de l’Approvisionnement et du Commerce interne, revient sur les mesures visant à assurer la disponibilité des produits alimentaires et à contrôler les prix pendant le Ramadan.

Ahmed Kamal

Al-Ahram Hebdo : Quelles sont les mesures effectuées par le ministère pour faire face à la hausse des prix des produits alimentaires durant le Ramadan ?

Ahmed Kamel : L’exposition « Ahlan Ramadan » propose une grande quantité de produits qui répondent aux besoins des citoyens. Les prix sont soumis à un contrôle strict et les produits sont d’une grande qualité. Les produits sont disponibles à des prix compétitifs dans plus de 1 000 points de vente dans tout le pays. D’autre part, le gouvernement a créé des expo-ventes de produits de consommation bon marché dans plusieurs gouvernorats. Ces expo-ventes visent à aider les citoyens à faire face à la hausse des prix des produits alimentaires. Les chaînes de supermarchés proposent aussi des produits Ahlan Ramadan. Soulignons aussi que 250 voitures ont été déployées dans les villages et proposent des produits aux mêmes prix que Ahlan Ramadan. Rappelons aussi que les forces armées vendent à travers leurs centres de distribution mobiles et fixes des produits bon marché, dont de la viande et du poulet. Le ministère de l’Intérieur a lancé l’initiative Kolléna Wahed (nous sommes tous égaux), qui offre pendant le mois du Ramadan des réductions allant de 25 à 60 % sur tous les produits. L’initiative est le fruit d’une coopération entre le ministère et les grandes chaînes commerciales en Egypte.

— Pourquoi y a-t-il une hausse vertigineuse des prix des produits alimentaires ?

— L’inflation est en hausse dans le monde entier depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine en février 2022. Sans oublier les tentatives de monopoliser certains produits, comme le riz, par certains commerçants ces derniers mois. Mais le président Abdel-Fattah Al-Sissi a déclaré que le pays s’engage à fournir les biens stratégiques malgré les conditions économiques difficiles et les coûts élevés. Il a ordonné l’allocation de 1,8 milliard de livres pour soutenir les réserves de produits de base.

— Certains affirment que les remises proposées par Ahlan Ramadan ne sont pas significatives. Qu’en pensez-vous ?

— Tous les produits sont vendus à des prix inférieurs à ceux du marché. Les expo-ventes sont bondées. On peut y acheter des produits de première nécessité comme le riz à 15 L.E., qui est très cher dans les supermarchés, mais aussi le sucre, la farine, les pâtes. La viande est vendue à 180 L.E. le kilo au lieu de 280 L.E. Le gouvernement a importé du poulet de l’étranger pour faire face aux prix élevés des volailles, sur lesquelles les classes moyenne et pauvre d’Egypte comptaient pour obtenir des protéines à un prix raisonnable.

— Le sucre est-il disponible sachant qu’il est essentiel pour les Egyptiens durant le Ramadan ?

— Nous n’avons pas de problème de sucre sur les marchés. Le kilo de sucre est vendu à 15 L.E. à Ahlan Ramadan. Nous avons une réserve stratégique suffisante pour les 5 prochains mois. La récolte de la canne à sucre a eu lieu au mois de janvier et février. En 2022, l’Egypte a importé 200 000 tonnes de sucre brut pour combler le déficit dans les quantités distribuées aux détenteurs de cartes de rationnement, contre un million de tonnes en 2017. Mais aujourd’hui, la production de sucre de betterave en Egypte a augmenté à 1,8 million de tonnes en 2022-2023, soit une croissance de 14 % par rapport à l’année précédente. De nouvelles usines ont été créées et les perspectives de croissance de la récolte sont en hausse en raison de la hausse des superficies de betteraves cultivées.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique