Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Abbas Sharaky : Les prévisions d’un séisme dévastateur en mars sont infondées

May Al-Maghrabi , Vendredi, 03 mars 2023

Le géologue Abbas Sharaky explique les raisons de l’activité sismique de ces dernières semaines dans la région et ailleurs. Il rappelle qu’il est impossible de prévoir les tremblements de terre.

Abbas Sharaky

Al-Ahram Hebdo : Plusieurs tremblements de terre légers ont secoué cette semaine l’Egypte. Y a-t-il un lien entre ces tremblements et celui qui avait frappé la Turquie au début du mois ?

Abbas Sharaky : Il est possible que le séisme de la Turquie ait influencé toute la région et y ait activé les tremblements de terre. Or, jusqu’à présent, l’Egypte n’a enregistré aucun grave séisme, mais de simples secousses, dont celle de Suez d’une magnitude de 4,2. L’Egypte reste l’un des pays les moins menacés par de forts tremblements de terre; et l’activité sismique à l’intérieur du territoire égyptien est à un niveau normal au cours des dernières années. Ainsi, les prévisions du scientifique hollandais quant à un séisme dévastateur en mars prochain en Egypte sont infondées parce que les tremblements de terre sont toujours imprévisibles.

— Et  est-ce  que  la  fissure  engendrée  par  le  séisme en Turquie a un impact sur l’Egypte ou sur la région ?

— Tout d’abord, il faut savoir que la masse de l’Anatolie est considérée comme la zone sismique la plus grande et dangereuse du bassin méditerranéen. Une rupture de plus de 100 km est survenue entre les plaques anatolienne et arabe. La croûte terrestre est soumise en continu à d’énormes pressions tectoniques. C’est toute l’écorce terrestre qui subit une déformation constante plus ou moins importante selon les régions. En Turquie, le séisme dévastateur a engendré de nouvelles failles et d’anciennes failles se sont étendues et la masse anatolienne est actuellement confinée entre 3 énormes failles. Or, je rassure que 90 % des tremblements de terre et des volcans se produisent en dehors de l’Afrique et de l’Egypte en raison de l’éloignement des failles et de leur emplacement au milieu de l’océan Atlantique.

— Donc, l’Egypte n’est pas une zone sismique ?

— L’Egypte n’est pas située dans une zone sismique, et on ne s’attend pas à ce qu’elle y entre. Mais certaines zones sont actives depuis des décennies et enregistrent une activité sismique quasi quotidienne, dont 90% est non ressentie par les citoyens. Ces zones actives sont notamment le golfe de Suez, celui d’Aqaba, la mer Rouge et une partie de la mer Méditerranée de l’ouest de la Turquie et du sud de l’Italie. Bref, le changement des ceintures sismiques ne se fait pas facilement et chaque région a son empreinte sismique.

— Pourquoi cette importante activité sismique à travers le monde ces dernières semaines ? Est-elle à un niveau « normal » ?

— Oui, les séismes qui ont eu lieu dans la région, au Japon ou au Tadjikistan, entrent dans le cadre des activités sismiques que connaissent ces régions où se trouvent des foyers sismiques. Plus de 65000 tremblements de terre au cours de la dernière année ont frappé le monde, dont environ 17 ont causé des dommages importants, dont celui de la Turquie.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique