Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Sinaï : Après la fin du terrorisme, le développement

May Al-Maghrabi , Mercredi, 01 mars 2023

Dans une visite à Ismaïliya, le président Sissi a inspecté le plan de développement du Sinaï. Celui-ci servira les habitants de la péninsule et évitera la résurgence de la menace terroriste.

Sinaï : Après la fin du terrorisme, le développement
« La période à venir verra la mise en oeuvre d’un grand plan visant à atteindre des taux de développement élevés au Sinaï  », a déclaré le président Sissi.

Lors de sa tournée d’inspection, dimanche 26 février, à Ismaïliya, des équipements utilisés pour le développement et la reconstruction du Sinaï, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a déclaré que le terrorisme qui sévissait entravait non seulement la vie des gens, mais aussi le développement du Sinaï. Il a ajouté que le succès de la lutte antiterroriste avait donné à l’Etat la capacité de mettre en oeuvre le plan global de développement du Sinaï. Il a par ailleurs honoré un nombre de Sinawis en appréciation de leur rôle au service de la patrie.

S’adressant à un groupe de représentants d’entreprises participant à des projets de développement dans le Sinaï, le président les a aussi félicités pour avoir travaillé au cours des dernières années dans des circonstances difficiles et dans un climat d’insécurité. « Le terrorisme sapait la vie dans le Sinaï parce que la sécurité est une condition préalable pour que les gens puissent profiter des fruits du développement. Une sécurité que nous avons réussi à rétablir au cours de ces dernières années grâce à Dieu, à l’armée, à la police et aux Sinawis », a dit le président, saluant les résultats des efforts de la lutte contre le terrorisme. Il a de même souligné l’importance de nettoyer les terres du Sinaï des explosifs dans un délai d’un mois ou deux, avant le début de la mise en oeuvre du nouveau plan de développement.

L’opération globale « Sinaï 2018 » a réussi à éradiquer presque complètement le terrorisme du nord du Sinaï, ainsi que du delta du Nil et des zones désertiques et il a été conçu que les attaques terroristes dans le nord du Sinaï ont considérablement diminué. Toutefois, le président a appelé tous les appareils de l’Etat à rester vigilants car la guerre contre le terrorisme n’est pas encore terminée. Il a par ailleurs mis en garde contre les rumeurs qui visent à entraver le développement, dont celle de la vente du Canal de Suez. « Malgré les rumeurs, le peuple égyptien a soutenu l’Etat dans les moments difficiles que l’Egypte a traversés. Sans cette conscience dont le peuple a fait preuve, il n’aurait pas enduré les circonstances difficiles et la hausse des prix que connaît l’Egypte depuis plus d’un an », a apprécié le président.

Un plan ambitieux

Pour ce qui est du plan de développement du Sinaï, le président Sissi a révélé qu’il s’agissait d’un plan ambitieux dont le coût avait atteint jusqu’à présent entre 40 et 50 milliards de L.E. Pour qu’il soit mis en oeuvre de manière efficace, le président a souligné l’importance de la coopération avec les tribus du Sinaï. Il a en outre noté que la priorité des investissements dans le Sinaï serait accordée aux entreprises des résidents du Sinaï. « Après les sacrifices du peuple du Sinaï, nous ne lui rendrons pas grâce en paroles, mais en actes », s’est engagé le président, qui a indiqué que les projets de développement attendus depuis longtemps dans le Sinaï ont été entravés au cours des dernières décennies en raison de leur coût élevé. Il a expliqué que la mise en place d’infrastructures sur une si grande zone allait toujours être coûteuse. « Le Sinaï s’étend sur environ 60000 km2 et les habitants du reste de l’Egypte vivent sur une superficie totale d’environ 60 000 km2 », a précisé le président.

De son côté, le premier ministre a passé en revue des progrès réalisés sur maints volets, indiquant que les routes en Sinaï étaient passées de 674 kilomètres à 3000 kilomètres entre 2014 et 2022. Il a également souligné la construction de 5 nouveaux tunnels sous le Canal de Suez, reliant la péninsule du Sinaï au reste de l’Egypte. A cela s’ajoutent 20 projets d’assainissement mis en place, l’augmentation de la capacité du réseau électrique de 420 mégawatts, la création de 4 nouvelles villes au Sinaï et le développement de 50 hôpitaux et centres médicaux. Quant aux investissements dans les secteurs pétrolier et gazier dans le Sinaï, ils avaient atteint 18 milliards de L.E. Pour l’agriculture, selon le premier ministre, avant 2014, il y avait 224 000 feddans cultivés dans le Sinaï, qui devront passer à 675 000 feddans par la fin de 2023. « C’est un plan de développement intégral qui prend en considération les dimensions sociales et la composante sinawie dans le but de rendre le Sinaï un terrain accueillant pour tous les Egyptiens », comme l’estime le général Khaled Okacha, président du Centre égyptien de la pensée et des études stratégiques. Selon l’expert, la présence du président Sissi à Ismaïliya envoie d’importants messages rassurants et positifs sur la situation actuelle au Sinaï. « Le président Sissi a parlé de la victoire égyptienne sur le terrorisme, conformément aux nouveaux concepts et à la performance stratégique égyptienne. Ce qui incarne le double combat mené en parallèle pour le développement et contre le terrorisme qui était à son apogée dans la période entre 2014 et 2016 », salue Okacha, soulignant notamment l’importance du plan de développement en cours pour éviter que la péninsule ne soit comme auparavant, une zone isolée propice à la propagation du terrorisme. « Les projets de développement créent des emplois et offrent aux habitants du Sinaï des services de qualité et une vie digne. Ce qui barre la route aux groupes terroristes », conclut l’expert.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique