Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Nesrine Omar : La nouvelle stratégie vise à faciliter l’intégration des orphelins dans la société

Samar Zaree , Lundi, 13 février 2023

Un projet de loi visant à promouvoir le rôle des orphelinats a été présenté au parlement. La députée Nesrine Omar en explique les principaux points.

Nesrine Omar

Al-Ahram Hebdo : Vous avez présenté un projet de loi concernant la formation des enfants vivant dans des orphelinats. De quoi s’agit-il ?

Nesrine Omar : Le but du projet de loi est de trouver une nouvelle vocation pour les orphelinats. Il a pour principal objectif d’aider psychologiquement les orphelins à l’intérieur de ces établissements hôtes pour les préparer à leur insertion dans la société. Il s’agit de prendre en considération leurs besoins psychologiques. C’est une nouvelle stratégie qui vise à intégrer les orphelins dans la société et assurer leur égalité avec les citoyens. Parce que malheureusement, un grand nombre des enfants des orphelinats se sent toujours marginalisé et même parfois mal vu par autrui.

— Concrètement, que présente ce projet de loi ?

— Cette loi cible quelque 11 000 enfants répartis dans 550 orphelinats dépendant du ministère de la Solidarité sociale, qui prennent soin d’eux et les prennent en charge socialement et économiquement. Jusqu’à présent, leur mission se limite à les abriter, les nourrir, les éduquer ou leur présenter les soins médicaux nécessaires jusqu’à l’âge de 18 ans, où ils doivent quitter l’institution. Après cet âge, les orphelins doivent faire face à la société seuls, et c’est justement ce que nous essayons de compenser par cette nouvelle loi. Selon les termes de ce projet de loi, les orphelinats seront engagés à présenter aux enfants, à travers des experts pédagogiques et psychologiques, des cours qui leur permettront de développer différentes compétences, afin de les préparer au marché du travail avec efficacité. Aussi, ils travailleront avec eux sur le volet psychologique pour les aider à s’accepter et leur apprendre à s’intégrer plus facilement dans la société. C’est ici l’un des plus grands problèmes affrontés par les orphelins. Assurer ces droits via une loi fixe assurera l’engagement des orphelinats pour présenter ces services devenus indispensables.

— Comment ces nouveautés permettront-elles aux orphelins d’intégrer la vie active ?

— Leur entrée dans la vie active sera sans aucun doute facilitée, puisque parmi les articles présentés, la loi stipule que le ministère de la Main-d’oeuvre est censé offrir des emplois aux jeunes sortant des orphelinats et exige même leur embauche avec un taux minimum de 5 % dans toutes les instances gouvernementales. C’est seulement ainsi que l’on pourra mettre ces jeunes sur la bonne voie pour commencer leur carrière.

— Mais l’application de cette loi n’alourdit-elle pas le fardeau financier de ces institutions ?

— Les orphelinats comptent principalement sur les dons pour leur financement, les ONG, en plus du ministère de la Solidarité sociale qui couvrira une part de ces dépenses. Ce projet n’alourdit donc pas le fardeau, mais garantira sûrement que ces sommes soient versées aux bons endroits.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique