Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Ghada Helmi : La femme égyptienne vit actuellement son âge d’or

Malak Mostafa , Jeudi, 31 mars 2022

A l’occasion de la cérémonie organisée cette semaine en l’honneur de la femme égyptienne et de la mère idéale, décorées par le président Abdel-Fattah Al-Sissi, Ghada Helmi, directrice de rédaction de la plateforme juridique de l’Organisme national de l’information, et spécialiste des affaires de la femme, revient sur les acquis obtenus récemment par la femme égyptienne.

Ghada Helmi

Al-Ahram Hebdo : Que pensez-vous des recommandations annoncées lors de la cérémonie en l’honneur de la femme égyptienne et visant à préserver ses droits ?

Ghada Helmi : Ces récentes directives présidentielles visent à renforcer et à protéger davantage la place des femmes dans la société. Il faut avouer que l’Etat déploie depuis plusieurs années des efforts intenses pour améliorer les droits des femmes tant négligés. Aujourd’hui, nous avons réalisé un bond important sur les volets législatifs, politiques, sociaux et en matière des droits des femmes. Ces recommandations annoncées par le président, notamment en ce qui concerne l’élargissement de la couverture sociale pour intégrer les mères célibataires, les femmes âgées et les femmes handicapées, visent à donner davantage de droits et d’opportunités aux femmes. Cela reflète une réelle conviction de l’Etat de réaliser un progrès sur ce dossier.

— Les femmes ont obtenu plusieurs acquis. Quels sont, selon vous, les plus importants ?

— Les femmes égyptiennes vivent leur âge d’or. Dans le cadre de la construction de la nouvelle République, l’Etat a lancé plusieurs stratégies et programmes de soutien aux femmes. Aujourd’hui, au niveau politique, les femmes occupent des postes aussi importants que les hommes. Elles sont devenues ministres, gouverneures, et pour la première fois depuis 72 ans juges au Conseil d’Etat. Les femmes occupent 28 % des sièges au parlement. L’Etat s’intéresse aussi à l’autonomisation économique des femmes en développant leurs capacités pour qu’elles puissent intégrer le marché du travail grâce à des initiatives et des programmes de formation. Aussi bien les femmes qui occupent des postes importants que les femmes laborieuses ont vu leur statut s’améliorer. Ces dernières font l’objet d’un grand intérêt de l’Etat qui a fourni à ces femmes quelque 698 000 petits et micro-projets. L’Etat leur fournit également des assurances sociales et des pensions de retraite. Aujourd’hui, 6 millions de femmes reçoivent une pension et une assurance sociale.

— Il existe pourtant des phénomènes négatifs, comme le mariage précoce par exemple. Qu’en pensez-vous ?

— Certes, le mariage des mineures est un phénomène inquiétant. Il est encore répandu surtout dans les petits villages. Malheureusement, certaines familles interdisent toujours à leurs filles la scolarisation ou le travail. D’autres phénomènes sont aussi effrayants, comme la violence à l’égard des femmes et le harcèlement. Ainsi, il doit absolument y avoir une coopération entre le Conseil national de la femme et tous les ministères et les institutions concernées pour affronter ces phénomènes par le biais de la sensibilisation ainsi que le durcissement des sanctions pénales.

— Certains pensent que les lois ne sont pas suffisamment dissuasives pour lutter contre ces phénomènes. Qu’en pensez-vous ?

— Le durcissement des peines est important pour que la loi soit dissuasive, mais aucune loi n’est en mesure de s’attaquer, seule, à un phénomène qui a des racines sociétales. Il faut donc aussi travailler sur la sensibilisation de la société contre les méfaits de certaines pratiques méprisables qui sont contre les lois, les principes humains et les chartes internationales des droits de l’homme. Cette sensibilisation est la responsabilité de l’Etat, de la société civile, des institutions religieuses et pédagogiques et des médias. Par ailleurs, il faut sensibiliser les femmes elles-mêmes à leurs droits et les encourager à dénoncer le harcèlement et à poursuivre les coupables en justice.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique