Mercredi, 19 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Concertations égypto-israéliennes

Chaïmaa Abdel-Hamid, Lundi, 13 décembre 2021

En visite au Caire le 9 décembre, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi. Les questions d’intérêt commun, avec en tête le processus de paix, étaient au menu.

Le processus de paix a été en tête des discussions égypto-israéliennes.
Le processus de paix a été en tête des discussions égypto-israéliennes.

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu, le 9 décembre au Caire, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid. Selon un communiqué publié par la présidence, cette rencontre, tenue en présence du ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, du chef du renseignement général, Abbas Kamel, et de l’ambassadrice israélienne au Caire, Amira Oron, a porté sur la coopération bilatérale dans divers domaines, en plus des questions d’intérêt commun sur la scène régionale et internationale, au premier rang desquels figure la question palestinienne.

Au cours des entretiens, le président Sissi a affirmé que l’Egypte poursuivrait ses efforts pour parvenir à une paix globale et juste au Moyen-Orient, en se basant sur la solution à deux Etats et les résolutions internationales, de manière à assurer la sécurité et la stabilité. Il a également souligné que les efforts de l’Egypte pour la reconstruction de la bande de Gaza et pour prévenir une reprise des tensions entre les Palestiniens et les Israéliens se poursuivraient. Pour rappel, en mai dernier, après 11 jours d’affrontements entre Palestiniens et Israéliens, Le Caire avait obtenu un cessez-le-feu et déployé 500 millions de dollars pour la reconstruction de Gaza.

Pour sa part, M. Lapid a déclaré que l’Egypte est un partenaire stratégique particulièrement important pour Israël. « Mon objectif est de renforcer nos liens sécuritaires, diplomatiques et économiques avec l’Egypte. Il est important de continuer à travailler à la paix entre les deux nations ».

A l’occasion de cette visite, Israël a remis à l’Egypte 95 artefacts illégalement introduits en Israël, dont deux tablettes de pierre avec une écriture hiéroglyphique, un morceau de sarcophage avec des hiéroglyphes, des documents en papyrus et des dizaines de petites idoles des dieux égyptiens.

Cette visite est la dernière en date dans la série de rencontres au plus haut niveau, entre dirigeants israéliens et égyptiens. Celle-ci intervient, notamment après celle du premier ministre israélien, Naftali Bennett, en septembre dernier.

Expliquant leurs objectifs, l’ancien ministre adjoint égyptien des Affaires étrangères, Gamal Bayoumi, souligne qu’elles indiquent la volonté des deux parties de poursuivre et d’intensifier le niveau de compréhension, de dialogue et de coopération, alors que le gouvernement Bennett date de quelques mois seulement. « Cette entente relève d’une grande importance dans le cadre de la coopération régionale et sécuritaire.

L’Egypte aussi bien qu’Israël insiste sur le fait de maintenir les principes de l’accord de paix. Cette coopération s’est accentuée par la modification de l’accord de paix permettant le renforcement de la présence militaire égyptienne à Rafah », explique Bayoumi.

« Avec le développement des relations égypto-israéliennes, Le Caire insiste à toute occasion sur les droits du peuple palestinien et le soutien du processus de paix, en mettant l’accent sur l’importance de relancer la voie des négociations le plus tôt possible, dans la poursuite d’un règlement global et juste de la question palestinienne sur la base de la solution des deux Etats », ajoute-t-il. Un principe duquel l’Egypte ne peut en aucun cas renoncer.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique