Mercredi, 28 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Premières manoeuvres en mer Noire pour l’Egypte

May Al-Maghrabi, Mardi, 24 novembre 2020

L'exercice naval égypto-russe « Pont de l’Amitié 3 » s’est tenu du 17 au 24 novembre en mer Noire. Objectif: renforcer la coopération militaire entre les marines de guerre des deux pays et transmettre un fort message politique.

Premières manoeuvres en mer Noire pour l’Egypte

Baptisé « Pont de l’Amitié 3 », l’exercice naval égypto-russe se déroule du 17 au 24 novembre à Novorossiysk, en Russie, sur le terrain d’entraînement naval de la flotte de la mer Noire. Un exercice inédit « qui s’inscrit dans le cadre des manoeuvres conjointes effectuées par l’Egypte avec les pays amis », a déclaré le colonel Tamer Al-Réfaï, porte-parole de l’armée, dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook. Le 19 novembre, le colonel Réfaï avait annoncé que les activités de l’exercice égypto-russe avaient débuté après l’arrivée des navires et des unités égyptiens au port russe de Novorossiysk. « Les navires de la marine égyptienne ont traversé les deux détroits des Dardanelles et du Bosphore pour participer à l’exercice naval conjoint avec la marine russe », a indiqué le communiqué. Il a d’ailleurs publié une vidéo montrant les navires de la marine égyptienne, qui avaient navigué à partir de la base navale d’Alexandrie dans plusieurs formations, traversant la Méditerranée puis les détroits des Dardanelles et du Bosphore qui sont sous la souveraineté de la Turquie, hissant les drapeaux égyptiens. L’Egypte effectue des exercices conjoints avec la Russie depuis 2015, mais c’est la première fois que ces exercices ont lieu en mer Noire.

Par ailleurs, l’armée a souligné qu’une réception officielle avait été organisée par la Russie aux forces navales égyptiennes au port de Novorossiysk. Le commandant des unités navales égyptiennes a souligné dans son discours l’importance de ces exercices. « La marine russe est l’une des plus puissantes au monde », a-t-il affirmé. De son côté, le commandant des unités navales russes a salué la tenue en Russie de ces exercices qui « contribuent à l’échange d’expériences entre les forces navales des deux pays ».

Activités tactiques

Selon le communiqué de l’armée, ces manoeuvres ont commencé par la coordination entre les unités participantes pour unifier les concepts de combat et par des travaux de commandement et de contrôle. Plusieurs missions ont été effectuées avec l’objectif de « protéger les routes maritimes contre diverses menaces ». Les forces conjointes ont mené des exercices de réapprovisionnement en mer, de recherche de navires suspects, de sauvetage de navires naufragés et d’exécution de missions de combat avec tirs d’artillerie. « Cet exercice est l’un des plus importants car il permet d’explorer les dernières méthodes de combat en mer », affirme le communiqué de l’armée.

Les messages de l’Egypte

Le général Samir Farag, expert militaire et ancien directeur du département des affaires morales de l’armée, affirme que c’est la première fois que l’Egypte participe à un exercice militaire en mer Noire, une voie maritime internationale. « C’est un message de dissuasion à tout pays qui tente de déstabiliser l’Egypte ou la région. Il est important de souligner que la stratégie militaire de l’armée égyptienne est défensive dans la mesure où elle défend l’intégrité et la sécurité de l’Egypte et n’a jamais transgressé la souveraineté d’un autre pays ou empiété sur ses droits », affirme Samir Farag. L’exercice intervient sur fond de tensions avec la Turquie en raison de ses politiques agressives en Méditerranée et son intervention en Libye. « Le passage des unités navales égyptiennes par les détroits du Bosphore et des Dardanelles, hissant les drapeaux égyptiens, était un message fort à la Turquie que l’Egypte est capable de défendre sa sécurité nationale au moment où la Turquie ne cesse de menacer les intérêts économiques de l’Egypte en Méditerranée orientale et menacer sa sécurité nationale en transférant des mercenaires et des éléments terroristes en Libye, pays frontalier de l’Egypte », explique-t-il.

Sur le plan militaire, l’expert souligne que l’importance de ces exercices revient au fait que l’Egypte et la Russie disposant de puissantes forces navales, la marine égyptienne est sixième au niveau mondial alors que la marine russe est deuxième. « Les manoeuvres ont eu lieu sur un théâtre que l’Egypte n’avait jamais exploré. Il y a aussi le fait que les unités navales des deux pays sont différentes. L’exercice a permis aux deux pays de perfectionner leurs compétences militaires, d’échanger les expériences et d’utiliser des équipements modernes », explique l’expert. Il ajoute que les défis régionaux rendent l’Egypte plus que jamais convaincue de l’importance de renforcer, en termes d’équipements et d’entraînement, ses capacités militaires. « Au cours de ces dernières années, la marine égyptienne a rénové sa flotte formant ses éléments aux plus récentes tactiques navales. Aujourd’hui, avec sa flotte nord en Méditerranée et sa flotte sud en mer Rouge, la marine égyptienne est la plus importante au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Sa mission est de protéger plus de 2 000 km de côtes sur la Méditerranée et la mer Rouge », conclut Farag.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique