Mercredi, 21 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

L’Egypte, championne de la lutte contre l’hépatite C

May Al-Maghrabi, Mardi, 27 août 2019

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Adhanom Ghebreyesus. L’OMS a attesté de la réussite de la plus grande campagne de dépistage de l’hépatite C lancée par l’Egypte.

L’Egypte, championne de la lutte contre l’hépatite C
Ghebreyesus a qualifié la campagne de dépistage de l'hépatite C de « plus grande campagne sur le plan mondial ».

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu jeudi 22 août, au Caire, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui lui a remis le rapport de l’organisation sur l’évaluation de l’OMS des résultats de la campagne de dépistage du virus C en Egypte cette année. M Ghebreyesus a qualifié la campagne égyptienne de « plus grande campagne sur le plan mondial », affirmant qu’elle a permis d’examiner environ 60 % de la population. Il a recommandé que la campagne soit menée au niveau africain et international, exprimant la fierté de l’OMS d’y avoir participé. « Le rapport de l’OMS met en relief les efforts du gouvernement égyptien en matière de santé, notamment la campagne de lutte contre l’hépatite C et les maladies non transmissibles initiée par le président Sissi. Une initiative qui représente un projet phare dans le domaine de la santé et sert de modèle à l’échelle mondiale », a indiqué Ghebreyesus, lors de sa rencontre avec le président Sissi.

Il a évoqué avec le président l’initiative consistant à mettre fin aux listes d’attente dans les hôpitaux égyptiens, et celle de la détection des maladies liées à la malnutrition. Il a également salué la réforme du secteur de la santé en Egypte. « Les progrès réalisés par l’Egypte dans le domaine de la santé m’ont étonné. Je trouve positif que le président Sissi cherche à étendre l’ombrelle des services de santé de qualité pour qu’ils ne soient pas le monopole des plus riches », a affirmé Ghebreyesus, en référence au projet d’assurance médicale intégrale dont la première phase a été mise en place à titre expérimental au gouvernorat de Port-Saïd au mois de juillet dernier. Ce projet devrait être généralisé à l’ensemble des gouvernorats en 2032. Ce nouveau système d’assurance médicale vise à fournir à tous les Egyptiens un système d’assurance médicale de qualité.

Le directeur de l’OMS a indiqué avoir discuté avec le chef de l’Etat des moyens de partager l’expérience réussie de l’Egypte en matière d’assurance maladie. « L’OMS étudie les moyens de tirer profit de l’expérience égyptienne et de lancer des campagnes similaires dans d’autres pays », a déclaré le président de l’OMS. Et d’ajouter que l’organisation soutient toutes les autres initiatives lancées par le président Sissi dans le domaine de la santé, comme la campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus lancé en juin dernier et qui cible 28 millions de femmes.

Une réforme de fond en comble

Lors d’une conférence de presse conjointe tenue au ministère de la Santé, Ghebreyesus a déclaré qu’il avait constaté « l’engagement sérieux du gouvernement en faveur de la santé des citoyens ». De son côté, la ministre de la Santé, Hala Zayed, a affirmé que l’Etat avait procédé à une réforme du fond en comble du secteur de la santé. Et ceci dans l’objectif « d’améliorer la qualité des services offerts, les infrastructures des hôpitaux publics et la formation des médecins et des infirmiers ». La députée Inès Abdel-Halim, membre de la commission de la santé au parlement, estime que le rapport de l’OMS sur les résultats positifs de la campagne de dépistage du virus C vient couronner les efforts initiés par le président Sissi visant à améliorer les services de santé et les rendre accessibles à toutes les classes sociales. « Une population en bonne santé est nécessaire pour le développement, d’où l’intérêt porté à la réforme du secteur de la santé et les multiples initiatives à cet égard. Le dépistage du virus C s’inscrit donc dans le cadre du plan adopté par le président. L’Egypte sans virus C en 2030, qui vise à éliminer définitivement cette hépatite à travers l’examen et le traitement gratuits », explique la députée.

Elle trouve que ce dépistage a atteint tous ses objectifs, dont le dépistage précoce de la maladie en un temps record. « Par rapport aux chiffres de 2015, on constate que le taux d’infection par le virus C parmi les Egyptiens a beaucoup régressé. Outre le dépistage, le plan de traitement lancé par le ministère de la Santé, au cours des quatre dernières années, a permis de traiter 2 millions de patients, qui ont guéri à 100 %. Il ne reste aujourd’hui qu’un million de malades atteints du virus C », précise Abdel-Halim.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique