Mercredi, 26 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Le président répond

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mardi, 31 juillet 2018

« Interrogez le président », une séance au cours de laquelle le président répond sans fard aux questions des jeunes. 728 000 questions ont été enregistrées sur le site officiel de la conférence. Voici un échantillon des réponses du président.

— Le Nouveau Canal de Suez

L’Etat a réussi à regagner, au cours des deux dernières années, toutes les sommes dépensées sur le creusement et la construction du Nouveau Canal.

— L’augmentation des prix des billets des trains

Les prix des billets des trains ne vont pas augmenter avant la réforme du secteur ferroviaire qui devra être achevée en 2020.

— La loi sur la nationalité

Cette loi a été minutieusement étudiée avant sa promulgation. Toutes les mesures et les dispositifs garantissant la protection de la sécurité nationale et la souveraineté du pays étaient pris en considération. Les rumeurs évoquant la vente de la nationalité sont catégoriquement mensongères.

— Complot contre le régime Morsi

Les forces armées n’ont jamais comploté pour renverser le régime du président déchu Mohamad Morsi. C’est le peuple égyptien qui a convoqué l’armée le 30 juin 2013.

— Réconciliation avec les Frères musulmans

Alors que nous sommes en guerre ouverte contre le terrorisme, il n’est pas question de parler de réconciliation. Elle ne pourra avoir lieu que par la volonté du peuple.

— Le marché du siècle

Le marché du siècle est une expression médiatique, et non pas politique. La position de l’Egypte vis-à-vis de la cause palestinienne reste fixe : l’établissement d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. L’Egypte poursuit ses efforts visant à alléger les souffrances des Palestiniens à Gaza et à parvenir à une réconciliation interpalestinienne.

— Corruption

La lutte contre la corruption se fait à travers un système complet. Je soutiens pleinement les efforts de l’Autorité de contrôle administratif.

— Le recrutement des filles dans les forces armées

Il existe en effet des femmes dans ces facultés, mais dans des services non militaires, tels que les services médicaux. Mais pour l’adhésion aux forces armées, cette question est encore en étude.

— La croissance démographique

L’Etat ne veut pas empêcher les naissances, mais veut les régulariser. Il faut laisser un intervalle de 3 ou 4 ans entre chaque enfant. Et 2 enfants suffisent par famille.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique