Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les principales nouveautés

May Al-Maghrabi, Mardi, 24 avril 2018

Le nouveau système éducatif entrera en vigueur en septembre 2018 et inclura les écoles publiques et privées. Voici les points fondamentaux à retenir.

— Objectifs: faciliter l’accès à l’école primaire pour tous les enfants, réduire le taux de fuite scolaire, améliorer les perfor­mances des élèves et les résultats scolaires.

— Budget : la somme nécessaire pour l’application du nouveau système est estimée à environ 2 milliards de dollars. La Banque Mondiale (BM) a approuvé l’octroi à l’Egypte d’un prêt de 500 mil­lions de dollars à cet effet.

— Timing: le système sera appliqué graduellement au cours de 12 ans et sera entamé la prochaine rentrée pour les 3 millions d'élèves de la maternelle.

— Langues : l’enseignement des lan­gues étrangères commencera dès la maternelle. Les élèves devront choisir parmi trois langues.

— Principe de base: la nouvelle méthode table sur la compréhension et l’interactivité des élèves plutôt que sur la mémorisation. Elle vise à stimuler la créativité.

— Programmes scolaires: Il n’y aura pas de manuels scolaires au sens tradi­tionnel du terme jusqu’à la 6e primaire, mais des sujets abordés et discutés col­lectivement en classe, à travers lesquels les élèves acquièrent des connaissances. De nouveaux programmes scolaires ont été élaborés pour la première année pri­maire. Le reste des programmes scolaires sera réformé graduellement au cours des prochaines années. Le gouvernement a conclu des contrats avec les compagnies Discovery Education et Britannica Educational pour l’élaboration des pro­grammes de la maternelle et de ceux du cycle primaire.

— Salles de classe: les salles de classe traditionnelles, avec un tableau et des bancs alignés n’existeront plus, mais seront une sorte de table ronde réunissant élèves et professeurs.

— Matières: dans le cycle préparatoire, il y aura des matières obligatoires et d’autres facultatives. Ces matières n’ont pas encore été déterminées. Dans le cycle secondaire, il y aura quatre matières obli­gatoires et quatre facultatives dont l’infor­matique, les arts et la communication.

— Professeurs: la nouvelle méthode nécessite une formation des enseignants. Le ministère de l’Education envisage d'or­ganiser des stages de formation intensifiés de trois mois destinés à plus de 500000 professeurs. Ces stages seront effectués avec la coopération d’entreprises interna­tionales spécialisées dans les domaines du développement de ressources humaines et de la pédagogie.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique