Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Handball  : Au Qatar, des Pharaons prometteurs

Mohamad Mosselhi, Mardi, 20 janvier 2015

Malgré sa défaite contre la France, la sélection égyptienne a fait un début convaincant lors du Championnat du monde de handball, qui se déroule actuellement au Qatar.

Handball 

Avant le coup d’envoi du Championnat du monde de handball, Marwan Ragab, directeur technique de la sélection égyptienne, a déclaré que son objectif était de former une nouvelle génération égyptienne, capable de rééditer les exploits d’antan et d’aider l’Egypte à reprendre sa place au sein des nations du handball mondial. Et il paraît que Ragab a réussi dans sa mission. La performance des Pharaons lors des deux premières rencontres dans la compétition mondiale est une preuve de la progression de cette équipe.

En effet, les Pharaons ont surpris lors de la rencontre d’ouverture du groupe, en écrasant la sélection algérienne 34-20, réalisant une rare victoire contre les champions d’Afrique en titre. Cette large victoire était accompagnée d’une performance exceptionnelle de la part des Pharaons qui ont fait parler d’eux d’une façon sérieuse lors de cette rencontre, considé­rée difficile au départ. Mais ce match a dévoilé que l’Egypte possède une équipe prometteuse. « On a retrouvé notre confiance après notre victoire contre l’Algérie. C’est très important de remporter les rencontres d’ouverture qui sont en général difficiles », explique le direc­teur technique de la sélection.

Malgré la large victoire, plusieurs observa­teurs ont imputé cette victoire égyptienne au niveau médiocre de l’adversaire. C’est pour cette raison que les Pharaons étaient obligés de défendre leur réputation contre la France. Bien que tous les pronostics aient prévu une victoire facile du champion d’Europe contre les Egyptiens, ces derniers ont confirmé que leur victoire contre l’Algérie était bien méri­tée. Les hommes de Marwan Ragab ont fait un bon début contre les Français, en dominant les premières 25 minutes de la rencontre. Mais les erreurs naïves de la majorité des joueurs ont coûté cher à l’équipe. Huit joueurs égyp­tiens ont été suspendus pendant deux minutes chacun, c’est-à-dire que la sélection égyptienne a joué 16 minutes, soit le quart de la rencontre, avec 5 joueurs seulement. Face à une sélection puissante et expérimentée comme celle de la France, la mission devient très difficile vu le déficit numérique. « On a joué une grande rencontre contre la France, mais les nombreuses suspensions ont diminué nos chances. On a joué à 4 joueurs deux fois lors de la rencontre. Cela était très difficile », ajoute le sélectionneur de l’Egypte. Ce dernier a fait un grand travail. Au niveau technique, l’attaque égyptienne souffre contre de grandes équipes, mais la défense est deve­nue plus solide. Elle était considérée comme sa grande lacune auparavant.

Au niveau des joueurs, plusieurs ont séduit lors de ces deux rencontres en présentant une performance exceptionnelle, capable d’assurer un bon avenir au handball égyptien, qui a beaucoup souffert lors des 10 dernières années. On peut citer les noms d’Islam Hassan, Mohamad Hicham Bassiouni et Mohamad Abdel-Rahman qui ont beaucoup séduit lors de la compétition mondiale jusqu’à présent.

Ragab a fait un bon cocktail de joueurs composés de ces jeunes et des anciens élé­ments de l’équipe tels que Ahmad Al-Ahmar, Mohamad Alaa et Mohamad Ibrahim qui ont fait la différence. Grâce à cette performance prometteuse, les Pharaons sont tenus de réaliser un succès similaire face à la Suède, jeudi, et l’Islande, samedi prochain, pour atteindre le second tour et confirmer le retour du handball égyptien sur la scène mondiale. « Nous sommes déter­minés à réaliser un exploit dans le Mondial. Je viens de confirmer qu’on ne quittera pas le Qatar sans bons résultats », conclut Hamada Al-Naquib, le capitaine de la sélection. Il a tout le droit de rêver.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique