Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Handball  : L'Egypte vise le second tour

Mohamad Mosselhi, Mardi, 13 janvier 2015

L’Egypte disputera la 24e édition du Championnat du monde de handball qui débutera ce samedi, au Qatar. Tombés dans le groupe le plus difficile, les Pharaons espèrent au moins atteindre le second tour, pour la première fois depuis 2003.

Handball  : L
Les espoirs des Pharaons reposent sur la vedette de l'équipe et sa source d'inspiration Ahmad Al-Ahmar. (Photo : Reuters)

Ce vendredi, la sélection égyptienne de handball commencera son par­cours au Championnat du monde avec une rencontre très importante contre son adversaire algérien. Les Pharaons ont l’obliga­tion de remporter ce match, afin de conserver leurs chances dans le groupe.

Tout ne se joue certes pas ven­dredi puisqu’il y aura après encore cinq rencontres à disputer, mais vu le niveau très élevé du groupe, l’Egypte ne peut pas se permettre de faux pas.

Les Pharaons n’ont pas eu de chance avec le tirage au sort, qui les a placés dans le groupe C. Ce « groupe de la mort » comprend la France, championne d’Europe, la Suède et la République tchèque, toutes les deux habituées des podiums, l’Islande, 5e d’Europe, et enfin l’Algérie, championne d’Afrique. Selon Marwan Ragab, entraîneur de la sélection égyp­tienne, le premier objectif des Pharaons est de décrocher une place au second tour. Pour cela, les Pharaons doivent remporter aux moins deux rencontres. Selon des spécialistes de handball, la France, l’Islande et la Suède sont hors de portée de l’équipe égyptienne. Elle doit donc concentrer tous ses efforts contre l’Algérie et la République tchèque.

Selon le règlement de la compéti­tion, les 4 premières équipes des 4 groupes se qualifient pour le second tour, alors que les deux dernières disputeront la Coupe du président de la Fédération internationale. « On doit être réaliste. On ne pour­ra pas gagner face à la France, à l’Islande et la Suède. Mais on a de bonnes chances face à l’Algérie et la République tchèque », confie le directeur technique de la sélection. « Le match contre l’Algérie sera très important pour nous. Remporter la rencontre d’ouverture aura de grandes conséquences sur le moral des joueurs. Elle peut nous ouvrir la porte vers le second tour, à condition qu’on réalise un bon score contre la République tchèque », ajoute-t-il. La tâche est loin d’être aisée.

Une préparation insuffisante

Même si Ragab assure que son équipe est « suffisamment préparée », leur entraînement ne semble pas à la hauteur d’une compétition comme le Championnat du monde. La prépara­tion a commencé l’été dernier. De nombreux stages locaux ont été orga­nisés. L’Egypte a rencontré amicale­ment l’Italie, l’Arabie saoudite à plu­sieurs reprises, avant de participer à un stage de trois semaines en décembre dernier en Slovénie, durant lequel les Pharaons ont disputé plu­sieurs rencontres contre l’Arabie saoudite, la Hongrie, l’Iran et la Slovénie. Trois autres rencontres ont été organisées avec des équipes du sommet du championnat slovène. « Notre préparation n’était pas idéale, mais elle est suffisante. On a beaucoup profité du stage en Slovénie. Le style de jeu des Slovènes ressemble beaucoup à celui de l’équipe d’Is­lande et de Hongrie. De même, les joueurs ont acquis une nouvelle expé­rience de jeu, qui leur manquait jusqu’à maintenant », indique le directeur technique des Pharaons. Ces derniers ont terminé leur prépara­tion, dimanche, après avoir disputé 4 rencontres amicales: deux face à l’Arabie saoudite et deux autres contre le Brésil. Le niveau moyen de la majorité des joueurs est un autre casse-tête du directeur technique de la sélection. Difficile en effet de compo­ser une équipe quand seul un joueur a vraiment le niveau, comme Ahmad Al-Ahmar, l’arrière droit de la forma­tion qatari Al-Gueich. Un niveau qui inquiète le directeur technique de la sélection, qui a vécu l’âge d’or du handball égyptien à la fin des années 1990 et les débuts des années 2000. Ragab reste néanmoins optimiste : « Certes, la sélection manque de talents par rapport aux anciens joueurs, mais ils sont prometteurs. Ils sont jeunes, enthousiastes et détermi­nés à réaliser un succès lors de cette compétition mondiale. Je suis très fier de travailler avec ce groupe ».

Matchs de l’Egypte

Vendredi 16 janvier

*18h: Egypte-Algérie

Dimanche 18 janvier

20h : Egypte-France

Mardi 20 janvier

18h : Egypte-République tchèque

Jeudi 22 janvier

18h : Egypte-Suède

Samedi 24 janvier

18h : Egypte-Islande

*Heure du Caire

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique