Samedi, 22 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Souvenirs de Mario Rossi

Doaa Elhami, Mardi, 30 octobre 2012

La vie et l’œuvre de l’architecte italien Mario Rossi en Egypte sont le sujet d’un récent ouvrage rédigé par l’architecte Mariangela Turchiarulo. L’occasion de redécouvrir l’ampleur de son travail.

Mario Rossi
Mosquée de Omar Makram sur la place Tahrir, celle du Zamalek, d’Al-Khachaba à Abdine … En plus de ces exemples de mosquées cairotes, citons aussi quelques-unes d’Alexandrie comme celle d’Aboul-Abbass Al-Morsi, d’Al-Qaed Ibrahim, sans oublier d’innombrables palais et villas. Tous ces chefs-d’œuvre architecturaux ont été créés par l’architecte italien Mario Rossi (1896–1961). «
Mario Rossi se distingue par la richesse de ses créations architecturales. Cet Italien a doté les deux plus grandes villes d’Egypte, Le Caire et Alexandrie, des plus belles mosquées », explique l’architecte Mariangela Turchiarulo, auteur du livre Costruire In (STILE), L’architetta italana d’Alessandria, d’Egitto. Après des études des beaux-arts en Italie, Rossi connaît l’art islamique. Il réalise dans son architecture, et pour la première fois en Egypte, le principe de la symétrie. Son style architectural italien se reflète dans les palais et les villas qu’il a édifiés. Mariangela Turchiarulo a annoncé la présentation de ce livre le 16 octobre au cours d’une conférence tenue au consulat Italien à Alexandrie dans le cadre des festivités de la semaine italienne : L’Italie des territoires et l’avenir de l’Italie, pendant 10 jours, du 14 au 24 octobre derniers.

Le titre donne l’impression que le livre traite uniquement les bâtiments alexandrins de Mario Rossi. Mais en feuilletant les 370 pages, on constate l’énorme effort déployé par l’auteur qui a réussi a regrouper tous ses travaux, y compris les restaurations et les édifices du Caire. « Malheureusement, un grand nombre de constructions avaient perdu leur beauté originelle. Certaines pourraient même être démolies partiellement ou totalement », commente l’architecte.

La documentation est passée par plusieurs étapes, avec des passages aux municipalités d’Alexandrie pour consulter les archives. Le petit-fils de Mario Rossi qui a hérité des archives de l’architecte a été contacté en vue de consulter les plans de construction des mosquées, des palais et des villas. « Mais en sortant de l’aéroport, la douane a confisqué ces documents, sous prétexte qu’ils ont une valeur historique », explique l’auteur.

Mariagela Turchiarulo a eu alors recours aux anciennes photographies de Mario Rossi. Le livre comprend des cartes sur lesquelles sont indiqués les lieux de construction signés Mario Rossi. L’ouvrage est une référence très utile pour restaurer les édifices en question.

Outre les mosquées cairotes et alexandrines, les travaux de Rossi ont inclus la Haute-Egypte. Rossi a ainsi construit la mosquée d’Al-Fouli à Minya, et les autorités lui avaient demandé de construire le siège actuel du ministère des Biens religieux. Le livre contient également une biographie de Rossi et une chronologie de son œuvre architecturale

Mais le plus touchant, ce sont les quantités de lettres personnelles écrites par Rossi à sa mère et à son épouse. Elles décrivent le côté personnel et intime de sa vie inconnue du grand public. Dans l’une d’elles, il raconte à sa mère les moments pénibles qu’il a connus dans un camp de l’armée anglaise près de Genève en 1940 .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique