Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Place aux promesses égyptiennes

Mirande Youssef, Mardi, 29 avril 2014

Ahmad Al-Sayed Sami, 16 ans, et Yara Al-Charqawi, 15 ans, deux jeunes escrimeurs de la nouvelle génération, ont décroché leur ticket pour les Jeux olympiques de la Jeunesse, prévus en Chine en août prochain.

Places
Le jeune escrimeur Ahmad Al-Sayed a réalisé un exploit en se classant 16e aux Mondiaux.

Les deux jeunes escrimeurs Ahmad Al-Sayed Sami et Yara Al-Charqawi ont commencé à faire déjà parler d’eux. Ils ont pu décrocher le ticket olympique pour les JO de la Jeunesse (JOJ) en réalisant un classement satisfaisant aux Championnats du monde juniors qui se sont achevés en avril en Bulgarie.

Ahmad Al-Sayed a été classé 16e à l’épreuve du sabre lors de ce tournoi. Quant à la jeune Yara Al-Charqawi, elle a pu se classer 21e à l’épreuve de fleuret. « Je suis très heureux de ce classement. C’est mon premier exploit au niveau international. J’ai pu décrocher mon ticket olympique car j’étais le premier sabreur au niveau africain qui ait pu atteindre le stade des 16es de finale, car tous les sabreurs africains ont été éliminés dès les premiers tours », confie Ahmad avec fierté. Yara vit la même joie d’avoir réalisé une telle performance dans un tel tournoi. « Je suis très heureuse de cette performance. Je suis la première fleurettiste africaine à réaliser ce classement dans un tournoi difficile comme les Mondiaux », assure Yara avec confiance.

Les deux escrimeurs peuvent se satisfaire d’un excellent parcours. Ayant passé le premier tour avec succès, Ahmad a pu atteindre le tour préliminaire où il s’est imposé sur l’Israélien Jacob Besburg 15-14. « J’ai fait la surprise au premier tour où j’ai gagné le Suisse Dajani Eila 13-12, qui est un très sérieux adversaire car il a remporté les Championnats du monde juniors en 2013. Il a remporté également plusieurs médailles en Coupes du monde. J’ai terminé mon parcours au stade des 16es de finale où j’ai perdu contre le Canadien French Dylan 10-15 », raconte Ahmad. La jeune Yara a pu le tour préliminaire en remportant un match difficile contre la Moldave Ceres Amaspasia 15-8. Elle a ensuite pu atteindre le premier tour où elle a perdu le match 15-5 contre la Chinoise Haung.

Travailler ardemment

Ces deux jeunes escrimeurs ont dû travailler ardemment pour atteindre ce niveau. Ils ont effectué deux stages, à Alexandrie et au Centre olympique de Maadi. Ils s’entraînaient trois heures tous les jours pour améliorer leurs points faibles et travailler sur la vitesse et la concentration, les deux techniques-clés de cette discipline.

Les débuts du jeune sabreur remontent à l’année 2007 lorsqu’il a commencé à pratiquer l’escrime au club de l’Institution militaire à l’âge de 10 ans. Ce jeune garçon a pratiqué ce sport car il a été attiré par cette discipline en accompagnant son père, entraîneur et ancien escrimeur. « Dans mon enfance, je suis tombé amoureux de ce sport qui exige non seulement une force physique, mais aussi une grande concentration qui contribue à développer mes capacités mentales », dit-il. Dès lors, le jeune sabreur s’entraîne sous la houlette de son père, ancien directeur technique de la sélection égyptienne d’escrime en 2010-2011. « J’ai eu beaucoup de chance de m’entraîner avec mon père. Grâce à lui, j’ai pu progresser à grands pas, car il m’a transmis durant l’entraînement toute son expérience. Ainsi, j’ai pu remporter les championnats nationaux depuis 2011 et j’ai remporté le titre du meilleur sabreur en 2012 et 2013 », assure Ahmad.

L’année 2014 est l’année la plus brillante de ce sabreur qui s’est classé 5e aux Championnats d’Afrique d’Egypte en mars dernier. Il a pu également décrocher la 5e place aux Jeux méditerranéens juniors d’Italie en février dernier. Quant à la jeune fleurettiste, ses débuts étaient au club Al-Chams au Caire lorsqu’elle avait 6 ans, sous les encouragements de sa famille. « Dès 12 ans, j’ai remporté les championnats de la République. Grâce à mes bonnes performances, j’ai intégré la sélection juniors à l’âge de 13 ans », raconte-t-elle. Son premier exploit au niveau africain remonte à mars 2014 lors des Championnats d’Afrique où elle a remporté la médaille d’or.

Pleins d’ambition, les deux escrimeurs commenceront leur programme de préparation pour les JOJ après les examens de fin d’année. Leur premier regroupement aura lieu le 15 mai en camp fermé au Centre olympique de Maadi, au Caire. En juin et juillet, ils effectueront deux stages, en Hongrie et en France. Dix jours avant les JOJ, ils iront en stage en Chine. Si les deux jeunes escrimeurs réalisent bien qu’une médaille semble difficile à obtenir, ils aspirent néanmoins à un bon classement.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique