Dimanche, 19 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Toutankhamon, nouvelle réplique à l’identique

Dalia Farouq, Mardi, 29 avril 2014

Une copie de la tombe de Toutankhamon vient d'être dévoilée au public. Situé à proximité de la Vallée des rois à Louqsor, ce fac-similé a pour but de préserver l’originale.

Toutankhamon
Le fac-similé du jeune pharaon, prêt à l'inauguration (Photos : Factum Arte )

Bien que la tombe de Toutankhamon soit fermée depuis deux ans, il est possible maintenant de la visiter. Une copie conforme de la tombe la plus célèbre de la Vallée des rois a été inaugurée cette semaine, à proximité de la maison de l’archéologue anglais Howard Carter, à moins d’un kilomètre du site réel.

L’objectif de cette réplique est de préserver la tombe originale des dégradations que provoquent les visites. C’est ce qui a poussé le gouvernement à annoncer, il y a quelques mois, que la sépulture originale allait être définitivement fermée au public.

Mais le directeur de la fondation Factum Arte a un tout autre point de vue sur l’utilité de cette reproduction. « C’est désastreux ce qui se passe à Louqsor. La vérité est que la vraie tombe n’a jamais été destinée à être visitée. Durant les dernières neuf décennies, son état s’est détérioré de façon spectaculaire », affirme Adam Lowe.

Il ajoute que l’objectif est de sensibiliser les touristes aux dommages qu’ils causent dans la vallée des Rois. « Nous voulons leur faire prendre conscience qu’ils peuvent aider à conserver les vestiges plutôt que de les détruire. L’un de nos objectifs est d’arriver à créer une industrie touristique durable qui protège les monuments de l’Egypte pour les générations futures », dit-il.

L’histoire remonte à 2002, lorsque l’ex-ministre de l’Etat pour les Antiquités, Zahi Hawas, a confié la conception des copies à l’Université de Bâle, et sa mise en oeuvre à l’entreprise Factum Arte, spécialisée dans la copie d’ouvrages d’art. Celle-ci a déjà à son actif la copie de peintures et de fresques du Caravage, de Léonard de Vinci, de Véronèse, mais aussi d’une maquette en marbre du Taj Mahal.

Elle avait déjà réalisé une réplique de la tombe de Thoutmosis III pour le compte d’un musée américain. L’Egypte manquant de fonds, Factum Arte, fondée par le peintre britannique Adam Lowe, a consenti à réaliser ce premier fac-similé, un premier au monde en taille réelle, grâce à un don de l’Union européenne.

Mais ce n’est qu’en 2009 que les techniciens de l’entreprise prennent possession durant deux mois de la tombe de Toutankhamon, pour en effectuer un relevé incroyablement précis. Le premier travail a consisté à relever minutieusement le relief des parois et du sarcophage avec un scanner spécialement conçu pour l’occasion. Sa résolution atteint cent millions de points par m2.

Deuxième étape : la photographie des peintures avec des appareils ultra-précis. Une centaine de clichés ont été pris par chaque m2. Enfin, un échantillonnage des couleurs a dû être mené. « Dans un coin, il manquait une partie des peintures, mais heureusement, il nous en restait une photo en noir et blanc prise lors de l’ouverture. Elle nous a permis de reconstituer la partie manquante, qui figurera donc sur le fac-similé », précise Adam Lowe.

Munis de ces données, les techniciens de Factum Arte sont repartis dans leurs locaux de Madrid où ils ont commencé à fabriquer le fac-similé sous la forme de centaines de panneaux en polyuréthanne à haute densité. Puis ceux-ci ont été assemblés sur place pour constituer les quatre parois de la chambre mortuaire.

Il était prévu que la copie prenne place au Grand musée égyptien qui est en cours de construction, « mais vu le déficit de financement de ce musée à la suite de la révolution du 25 janvier, les responsables du ministère du Tourisme ont décidé de l’acheminer dans la Vallée des rois à proximité de la maison de Howard Carter, qu’on vient de restaurer », explique Ali Al-Asfar, président du département des Antiquités égyptiennes au Conseil suprême des antiquités.

Al-Asfar table sur 500 000 visiteurs annuels pour cette tombe considérée comme la plus importante de toute la Vallée des rois. La fondation Factum Arte a aussi pu obtenir une autorisation pour reproduire deux autres tombeaux de la Vallée des rois : ceux de Séti Ier et de Néfertari.

Une idée qui paraît géniale pour quelques-uns, bien que d’autres craignent que l’intérêt touristique diminue. Adel Zaki, expert en tourisme, souhaite avoir davantage de répliques des monuments les plus célèbres en Egypte, afin de les préserver des dégâts auxquels ils sont exposés lors des visites touristiques. « Nous voulons garder les tombeaux intacts pour les générations suivantes. Ils sont ici depuis plus de 3 000 ans et nous voulons faire en sorte qu’ils restent parmi nous pour les 3 000 ans à venir », espère Zaki.

« C’est génial de suivre l’exemple des grottes de Lascaux. Permettre aux touristes de contempler les chefs-d’oeuvre sans les abîmer. Mais jamais la reproduction n’éteint le désir pour la pièce originale. Par contre, elle enflamme davantage l’imagination », conclut Zaki.

A l’intérieur du tombeau légendaire ...

Toutankhamon2
Le travail des architectes dans la partie nord de la tombe.

Alors que les autres tombes de la Vallée des rois ont été pillées dès la fin du Nouvel Empire, le tombeau de Toutankhamon a été préservé grâce à la construction de la tombe de Ramsès VI, juste à côté. Pendant le chantier, les déblais déversés devant l’entrée de la sépulture et les cabanes d’ouvriers construites au-dessus l’ont rendue quasiment invisible.

Après huit ans de recherche, le 4 novembre 1922, Howard Carter a la joie de découvrir l’entrée scellée comportant le sceau de Toutankhamon. Les objets entassés donnent une impression d’abondance dans une tombe relativement petite. C’est ce qu’a sans doute vu Howard Carter le 26 novembre 1922, lorsqu’après être descendu l’escalier puis emprunté le corridor, il a creusé une brèche dans le mur et a observé l’intérieur à la lumière d’une bougie.

Dans cette pièce, on voit, entre autres, trois grands lits dorés à têtes de lionnes sur lesquels la momie a pu être étendue durant les rites funéraires, un trône doré, des récipients en forme d’oeuf qui renfermaient de la nourriture, des pièces de char de cérémonie, des statues, des coffres, des vases d’albâtre, environ 700 objets en tout.

Deux statues de la taille du pharaon (sa momie en témoigne) montaient la garde devant la porte scellée. Cette pièce n’est pas dévoilée dans l’état où elle a été découverte, car elle était alors entièrement occupée par la première chapelle funéraire qui laissait à certains endroits 65 cm pour se mouvoir autour. Carter a fait patiemment démonter et dégager les quatre chapelles de bois doré, emboîtées les unes dans les autres pour mieux protéger le pharaon, elles ont été réduites à 80 pièces en 84 jours.

A l’intérieur se trouve le sarcophage de quartzite rouge doté d’un couvercle en granit de 600 kg. Deux palans et trois poulies ont été nécessaires pour l’ouvrir. Son couvercle soulevé puis posé à côté, il a été possible de voir le premier cercueil de bois doré.

Le couvercle du deuxième cercueil avait été collé par des résines, le troisième cercueil, 110 kg d’or massif, était recouvert de fleurs séchées. C’est seulement en octobre 1925 qu’il atteignit la momie elle-même, derrière son désormais célèbre masque en or incrusté de quartz et d’obsidienne. Dans les bandelettes, 143 amulettes et bijoux constituaient une ultime protection.

Un grand souverain

Toutankhamon reste le pharaon le plus connu à travers le monde. Son nom évoque la richesse et la prospérité de l’Egypte Antique. Roi mythique en raison de son fabuleux trésor, Toutankhamon régna une dizaine d’années : de 1347 à 1338 av. J.-C. environ. Il mourut vers l’âge de 20 ans. Il était le fils du pharaon « hérétique » Akhenaton.Aménophis IV, ou Akhenaton, son père, voulut croire en un dieu unique, Aton, la divinité solaire. Mais suite à des révoltes, Toutankhamon (voulant dire « parfait de vie est Aton ») et sa femme se font rebaptiser. Il devient Toutankhamon.
Toutankhamon ne gouvernait pas réellement, il était, en effet, trop jeune. Ay était son tuteur. Aidé par le général Horemheb, il était la plus puissant e personnalité et également le gouverneur de l’Etat. Après la guerre de culte, le jeune roi fit la paix avec le clergé, puis rétablit l’ancienne religion. Akhenaton devient « le grand criminel ». Après la mort de Toutankhamon, sa femme épousa Ay, qui devient le successeur de Toutankhamon pendant 4 ans. Puis ce fut Horemheb, le premier pharaon à ne pas avoir de descendance royale.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique