Vendredi, 24 mai 2024
Opinion > Opinion >

Les Frères et le terrorisme

Lundi, 24 février 2014

Un ancien ambassadeur d’un pays européen au Caire m’a dit qu’il ne voyait pas de lien évident entre les Frères musulmans et les opérations terroristes qui sont perpétrées chez nous et dont la responsabilité a été déclarée par des organisations et des groupes autres que les Frères musul­mans.

Je lui ai répondu : « Vous avez passé des années en Egypte et vous avez suivi de près la scène politique, et sans doute vous savez que tous les groupes de l’islam politique sont issus de la confrérie des Frères musulmans. Cette dernière a été incontestablement source de violence et son histoire grouille de meurtres, d’assassinats, d’explosions et d’incendies. Ce n’est pas un hasard que la personne qui a créé la confrérie en 1928, soit Hassan Al-Banna, lui-même, à l’origine de l’organisation clandestine qui a com­mis un grand nombre d’opérations violentes et d’assassinats. La coordi­nation méticuleuse existant actuelle­ment entre les Frères et les autres organisations terroristes est évidente. Même leurs leaders l’ont reconnue devant les caméras des différents organes de presse. Cela lorsqu’ils ont déclaré que la violence cessera au Sinaï, au moment même où Mohamad Morsi réaccèdera au pouvoir ».

Par ailleurs, permettez-moi d’attirer votre attention sur les explosions qui ont lieu presque quotidiennement loin des plus importantes, outre les mani­festations hebdomadaires dans les­quelles les manifestants ne se conten­tent plus de brandir le signe de Rabea, mais également où le port de l’arme se fait au grand jour, ce qui entraîne des victimes parmi les civils.

Mais l’ex-ambassadeur a répondu : les Frères nient tout lien avec les actes de violence. Je lui ai répliqué : Vous savez parfaitement lire l’arabe, alors pourquoi n’allez-vous pas sur leur site Internet en arabe pour voir l’accueil favorable qu’ils manifestent aux actes terroristes qui font périr les âmes et font couler le sang ? Ils parlent un double langage et vous ne devez pas être dupe. Sauf si vous êtes déterminés à les défendre sous de telles circons­tances et quels que soient les crimes qu’ils ont commis ou le sang qui a souillé leurs mains.

Il a répondu : Il s’agit là d’indices et il n’y a pas de preuves indéniables que les Frères musulmans sont réellement impliqués dans la violence et le terro­risme. La confrérie est un groupe politique de premier ordre.

J’ai répondu : Si cela était vrai, pour­quoi n’annoncent-ils pas ouvertement leur rejet de la violence et pourquoi n’intègrent-ils pas l’action politique en contribuant à la construction de l’édifice démocratique, comme ce fut le cas avec le parti salafiste Al-Nour ? Pourquoi ne prennent-ils pas part à la construction de la nouvelle Egypte sur des bases démocratiques où tous les acteurs respecteront les règles poli­tiques ? Il n’a pas répondu .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique