Jeudi, 18 juillet 2024
Egypte > Politique >

Le silence international est devenu honteux après 10 mois de massacres et de sabotages: Badr Abdelatty

Maha Salem , Mercredi, 10 juillet 2024

Les relations bilatérales entre l’Egypte et la Jordanie dans les divers domaines ainsi que les crises régionales qui secouent la région étaient les principaux sujets discutés au cours des pourparlers tenus entre les chefs de la diplomatie des deux pays au Caire, mercredi 10 juillet.

s
Les deux chefs égyptiens et jordaniens de diplomatie.

Au cours d’une conférence de presse conjointe entre Badr Abdel Aty, ministre égyptien des Affaires étrangères et son homologue jordanien, Ayman Al-Safadi, les deux responsables ont affirmé que l’Egypte et la Jordanie conviennent de la nécessité de mettre fin immédiatement à l'agression israélienne dans la bande de Gaza, à Jérusalem et en Cisjordanie et de trouver une solution globale à ce conflit qui secoue toute la région.

Les deux pays poursuivent leurs efforts conjoints pour avancer sérieusement vers un cessez-le-feu à Gaza. Ils ont discuté des questions régionales, notamment, les risques d'escalade de la guerre de Gaza, au Liban, en Syrie et la sécurité de la mer Rouge.

De son côté, le chef de la diplomatie égyptienne a dénoncé le silence international qui selon lui devient honteux après 10 mois de massacres et de sabotages de la part d'Israël, la poursuite des opérations militaires israéliennes à Gaza constituant une honte pour le système juridique international.

Le ministre égyptien a estimé que le contrôle exercé par l’armée israélienne sur le terminal de Rafah du côté de Gaza expose les Palestiniens à une catastrophe humanitaire. En plus, l’Egypte rejette totalement ce contrôle israélien sur le côté palestinien du terminal de Rafah. Un contrôle qui empêche l’arrivée de l'aide humanitaire à Gaza. D’autre part, l’Egypte rejette les politiques israéliennes qui forcent les palestiniens à quitter la région.

Les deux chefs de la diplomatie ont appelé les parties internationales à reconnaître la Palestine comme Etat indépendant.

De son côté, le ministre jordanien des Affaires étrangères a estimé qu’Israël a transformé la bande de Gaza en un cimetière pour les enfants palestiniens, le droit international et les valeurs humaines. Il a insisté sur la nécessité de renforcer la coopération entre l’Egypte, la Jordanie et l’Iraq.

La crise syrienne et ses effets négatifs sur la région surtout la Jordanie étaient également au programme des discussions.  « La solution finale à la crise syrienne doit reposer sur la libération de la Syrie du terrorisme, du retour des personnes déplacées et du respect de l’unité du territoire syrien. La communauté internationale doit se coordonner pour trouver des solutions radicales à cette crise humanitaire et politique. »

Entre outre, les discussions de deux responsables ont porté sur les relations bilatérales et la coopération entre l'Egypte et le Royaume Jordanien, dans les domaines politique, économique, culturel, technique, commercial et social. Parmi les domaines de coopération, le rôle que peut jouer la main-d'œuvre égyptienne dans le processus de construction du Royaume.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique