Samedi, 20 juillet 2024
Economie > Economie >

Les JO-2024 devraient apporter 0,3 point à la croissance française au 3e trimestre, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques

AFP , Mardi, 09 juillet 2024

Eiffel
Les anneaux olympiques sont visibles sur la Tour Eiffel. Photo : AFP

L'accueil des Jeux olympiques et paralympiques par la France devrait apporter 0,3 point de croissance supplémentaire entre juillet et septembre, la croissance totale du PIB français devant atteindre 0,5% au 3e trimestre, a estimé l'Insee mardi 9 juillet.

"L'impact des recettes de billetterie et de droits de rediffusion serait d'environ +0,25 point de PIB", tandis que "les effets d'entraînement, notamment sur le tourisme (hébergement, restauration et transport), ainsi que les primes pour les fonctionnaires présents tout au long des Jeux", aux effets économiques plus "incertains", pourraient engendrer un surcroît de croissance trimestrielle de 0,05 point, indique l'Institut national de la statistique et des études économiques dans sa dernière note de conjoncture.

Ensuite, "l'activité marquerait le pas par contrecoup en fin d'année", ajoute l'institut, qui anticipe une contraction de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) au 4e trimestre.

L'impact des Jeux olympiques (26 juillet-11 août) et paralympiques (28 août-8 septembre) sur l'économie serait ainsi comparable à celui des Jeux de Londres, qui avaient dopé l'économie britannique à hauteur de 0,2 à 0,4 point de PIB au troisième trimestre 2012, marqué par une croissance totale de 1%.

"Les comparaisons avec les éditions organisées par Rio de Janeiro en 2016 et Tokyo en 2021 (durant la pandémie de Covid) apparaissent moins pertinentes", écrit l'Insee, qui ne communique donc aucun chiffrage de leur impact macro-économique.

Pour les JO-2024, l'essentiel du coup de fouet sur la croissance est lié à la vente de billets (+0,15 point de PIB, soit 1,2 milliard d'euros de recettes pour le comité d'organisation) et de droits de diffusion (+0,1 point de PIB, soit 750 millions de recettes), que l'Insee a choisi de comptabiliser au troisième trimestre.

Même si la vente de billets pour les Jeux a débuté en 2023, elle est en effet mesurée "au moment où elle est consommée par le public", c'est-à-dire lors des épreuves, explique l'Insee. La même logique prévaut pour la comptabilisation du surcroît de croissance lié à la vente des droits de diffusion.

Le soutien apporté par les JO-2024 à la croissance française ne sera que très ponctuel et ne se répétera pas au quatrième trimestre, estime l'organisme statistique, qui anticipe une croissance de 1,1% en France pour l'ensemble de l'année 2024.

Début avril, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) avait lui anticipé un "léger pic de croissance" lié aux JO au 3e trimestre, pour lequel il attendait une croissance totale de 0,3%.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique