Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde >

Le Kremlin va suivre avec une attention maximale le sommet de l'Otan

AFP , Mardi, 09 juillet 2024

Poutine
Le président russe Vladimir Poutine va suivre avec "une attention maximale" le sommet de l'Otan. Photo : AFP

Le Kremlin a indiqué mardi 9 juillet suivre avec "une attention maximale" le sommet de l'Otan qui s'ouvre mardi à Washington, car l'Alliance atlantique "considère la Russie comme son ennemi".

"C'est une alliance qui considère la Russie comme son ennemi, son adversaire. Une alliance qui, à plusieurs reprises, a déclaré ouvertement que son objectif était d'infliger une défaite stratégique à la Russie sur le champ de bataille. C'est pour cela que nous allons suivre avec la plus grande attention la rhétorique des conversations qui auront lieu, et les décisions qui seront prises", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, lors d'un point presse.

Les dirigeants des pays membres de l'Alliance atlantique, qui s'est élargie à 32 membres pour inclure la Finlande et la Suède depuis le début de l'attaque russe à grande échelle contre l'Ukraine en 2022, se retrouvent ce mardi à Washington pour un sommet censé confirmer son soutien à l'Ukraine, mais dominé par le climat d'incertitude politique à l'approche de la présidentielle américaine en novembre prochain.

Les pays de l'Otan fournissent depuis le début du conflit une aide militaire vitale à l'Ukraine, même si Kiev déplore un appui encore insuffisant pour repousser l'armée russe hors de son territoire.

Le président Volodymyr Zelensky, qui participera au sommet, devrait à nouveau plaider auprès de ses alliés occidentaux pour obtenir davantage de systèmes de défense antiaérienne, au lendemain de nouvelles frappes massives sur plusieurs villes ukrainiennes qui ont fait au moins 37 morts et 150 blessés, notamment dans un hôpital pour enfants à Kiev.

Peskov a réaffirmé mardi la position russe, assurant que la Russie ne procédait à "aucune frappe sur des cibles civiles".

L'Ukraine assure de son côté qu'un missile russe a directement frappé lundi l'hôpital pour enfants d'Okhmatdyt dans la capitale ukrainienne.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique