Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Une coopération militaire renforcée

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 10 juillet 2024

La coopération militaire entre l’Egypte et la France traduit le caractère stratégique de leurs relations. Focus.

Une coopération militaire renforcée

La coopération militaire entre l’Egypte et la France a connu un essor remarquable au cours des dernières années, s’étendant à plusieurs domaines qui ont contribué au renforcement des liens entre les deux pays.

Le 1er mai dernier, l’armée de l’air égyptienne et l’entreprise Dassault, leader français dans la production d’avions de combat, ont célébré le 50e anniversaire de leur coopération, qui marque la livraison du premier avion de combat Mirage 5 à l’Egypte en 1974, suivi de l’avion d’entraînement Alpha Jet en 1982 et du Mirage 2000 en 1986. Cette coopération ancienne s’est enrichie avec l’accord, en février 2015, sur la livraison de l’avion de combat multi-rôle Rafale. En mai 2021, un contrat a été signé avec la France pour l’achat de 30 avions de combat Rafale, dont 18 monoplaces et 12 biplaces, portant ainsi à 54 le nombre total de Rafale que l’Egypte possédera une fois la livraison terminée entre 2024 et 2026. Par ailleurs, Dassault Aviation a fourni 4 Falcon 7X à l’Egypte pour environ 300 millions d’euros, destinés à remplacer des avions américains actuellement en service.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Abdel Fattah Al-Sissi en 2014, la coopération militaire s’est considérablement renforcée entre Le Caire et Paris. La France est devenue l’un des principaux fournisseurs d’armes à l’Egypte. Le groupe industriel français DCNS, spécialisé dans l’industrie navale militaire, et le groupe Thales, actif dans l’aérospatiale, la défense et la sécurité, ont notamment vendu à l’Egypte 4 navires de guerre, dont 2 corvettes Gowind, un patrouilleur hauturier Adroit et un patrouilleur de type P400, construit par le chantier naval Piriou de Concarneau. Ces ventes, s’élevant de 500 à 600 millions d’euros, incluent également un satellite de télécoms militaires, vendu par Airbus Space Systems et Thales Alenia Space pour environ 600 millions d’euros.

Pour consolider ces relations, les deux pays ont établi en 2017 un haut comité militaire présidé par les chefs d’état-major des deux armées. Outre les ventes d’armement, le plan annuel de coopération en matière de défense entre l’Egypte et la France couvre de nombreux domaines, tels que les exercices militaires conjoints, la coopération stratégique, la formation, l’échange d’expérience et le dialogue stratégique, comme l’explique l’expert militaire Nasr Salem.

Chaque année, des officiers égyptiens sont accueillis en France pour suivre des stages dans divers centres de formation militaire tels que l’Ecole de guerre, le Centre d’Analyse et de Simulation pour la Préparation des Opérations Aériennes (CASPOA), ainsi que dans les écoles d’officiers. Des stages sont également organisés dans les centres de formation et d’entraînement de la marine française et dans les hôpitaux d’instruction des armées, bénéficiant notamment au personnel médical égyptien.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique