Vendredi, 19 juillet 2024
Egypte > Politique >

Le chef de la CIA attendu au Caire cette semaine

Ahraminfo , Dimanche, 07 juillet 2024

Le Hamas accepte de négocier sur les otages en l'absence d'un cessez-le-feu permanent. Un haut responsable du Hamas a déclaré dimanche que le mouvement acceptait de négocier sur la libération des otages israéliens et de prisonniers palestiniens en l'absence d'un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza.

s
Des enfants palestiniens déplacés assis devant une tente utilisée comme abri temporaire à Deir el-Balah dans le centre de la bande de Gaza. Photo : AFP

Des médias égyptiens ont annoncé que le chef de la CIA est attendu au Caire cette semaine pour relancer les efforts de médiation concernant un accord d'échange des otages ainsi qu'un cessez-le-feu à Gaza.

D'après la même source, une délégation israélienne comprenant des responsables de divers organismes concernés reprendront au Caire dans quelques heures, les négociations liées à la désescalade à Gaza. 

Des discussions avec des médiateurs américains se tiennent également en Egypte, selon le média égyptien Al-Qahera News.

Ces discussions viennent dans un contexte de frappes israéliennes meurtrières, d'un désastre humanitaire: la guerre sans répit dans la bande de Gaza est entrée dimanche dans son dixième mois avec une relance des efforts de médiation en vue d'un cessez-le-feu.

Le Hamas avait fait part mercredi de nouvelles "idées" pour mettre fin à la guerre, relançant le marathon diplomatique, des émissaires israéliens retourneront ces prochains jours à Doha pour des pourparlers avec les médiateurs qataris, a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu, en soulignant la persistance d'écarts avec le Hamas.

Sur le terrain, les combats se poursuivent dans le petit territoire palestinien dévasté et assiégé, qui a été visé dimanche par de nouvelles frappes israéliennes meurtrières.

Un haut responsable du Hamas a déclaré dimanche que le mouvement acceptait de négocier sur la libération des otages israéliens et de prisonniers palestiniens en l'absence d'un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza.

« Le Hamas exigeait l'accord d'Israël à un cessez-le-feu complet et permanent, comme condition avant de négocier », a dit un responsable du Hamas. « Ce point a été surmonté, les médiateurs s'étant engagés sur le fait que tant que les négociations sont en cours, le cessez-le-feu reste en vigueur ».

Les bombardements israéliens se sont poursuivis, à Khan Younès (sud), et sur le camp de Nousseirat (centre) où 16 personnes ont péri samedi dans un raid sur une école abritant des milliers de déplacés, gérée par l'ONU, selon le Hamas.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique