Vendredi, 19 juillet 2024
Egypte > Politique >

Il faut faire pression sur Israël pour ouvrir davantage de points de passage à Gaza : Chef de la diplomatie

Ahraminfo , Jeudi, 04 juillet 2024

Abdelatty a mis en garde contre les mesures unilatérales d’Israël qui poursuit l'expansion des colonies en Cisjordanie et multiplie les incursions dans les villages et les villes palestiniens.

s
Badr Abdelatty, le nouveau ministre des Affaires étrangères, de l'Immigration et des Affaires des égyptiens à l'étranger, et Tor Wennesland, coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, de l'Immigration et des Affaires des égyptiens à l'étranger, Badr Abdelatty a exprimé la nécessité de faire pression sur Israël pour qu'il ouvre davantage de points de passage à Gaza, dans le contexte de l'exercice de ses responsabilités en tant que puissance occupante. Le chef de la diplomatie s’exprimait lors d’une conversation téléphonique jeudi 4 juillet avec Tor Wennesland, coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, selon un communiqué publié sur la page Facebook du ministère des Affaires étrangères.

« Les efforts égyptiens pour parvenir à un accord de cessez-le-feu et d’échange des otages et des prisonniers se poursuivront », a affirmé le porte-parole du ministère l’ambassadeur Ahmed Abu Zeid.

Abdelatty a souligné l'importance de soutenir les efforts de l'Autorité palestinienne. Il a mis en garde contre les mesures unilatérales d’Israël qui poursuit l'expansion des colonies en Cisjordanie et multiplie les incursions dans les villages et les villes palestiniens.

Le chef de la diplomatie rappelé l’importance des institutions des Nations Unies pour répondre aux besoins humanitaires de la guerre à Gaza, mettant en avant la nécessité de poursuivre les efforts concertés pour faire pression sur Israël et l’amener à arrêter la guerre et à appliquer les résolutions du Conseil de sécurité ainsi que les décisions de la Cour internationale de Justice.

Il a ajouté que la réouverture du passage de Rafah dépend de la volonté d’Israël de se retirer du passage et d’accepter qu’il soit géré par l'Autorité palestinienne. Il a également souligné la nécessité de mettre en place des règles pour faciliter le travail des organisations internationales et assurer la protection des travailleurs humanitaires.

Pour sa part, le responsable de l'ONU a expliqué que les efforts de secours actuels sont les plus difficiles pour les Nations Unies depuis de nombreuses décennies, expliquant que l'échec à surmonter les défis actuels serait une menace majeure pour la solution des deux Etats.

Wennesland a également remercié l'Egypte d'avoir facilité l'entrée des équipes de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la bande de Gaza.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique