Vendredi, 19 juillet 2024
Egypte > Politique >

Madbouly fait le point sur les priorités de son nouveau cabinet

Chaïmaa Abdel-Hamid, Jeudi, 04 juillet 2024

Le nouveau gouvernement travaillera à poursuivre les mesures de réforme économique, attirer les investissements directs étrangers et encourager le rôle du secteur privé.

s
Le premier ministre Mostafa Madbouly. Photo : capture d'écran

Le premier ministre Mostafa Madbouly a tenu jeudi 4 juillet une conférence de presse au cours de laquelle il a exposé les grandes orientations politiques et économiques de son nouveau cabinet. Cette conférence fait suite à la première réunion du gouvernement qui a prêté serment la veille.

Il a fait savoir que lors du choix des nouveaux ministres, il a cherché les personnalités compétentes les plus à même de réaliser les recommandations du Président de la République, lorsqu’il lui a confié la tâche de former un nouveau gouvernement.

« La fusion d'un groupe de ministères vise à une meilleure gestion et coordination des dossiers économiques, à une réduction de la dette extérieure et des déficits de financement », a-t-il expliqué. A noter que le nouveau gouvernement a vu huit ministères fusionner. Ainsi, l'Emigration a été liée au ministère des Affaires étrangères, la Planification et le Développement économique à la Coopération internationale, l'Industrie a été affilié au Transport, et le secteur du Commerce a été affilié au ministère de l’Investissement.

 

Poursuivre la réforme économique

Sur le volet économique, le nouveau gouvernement travaillera à poursuivre les mesures de réforme, afin d’attirer les investissements directs étrangers et d’encourager le rôle du secteur privé, a assuré Madbouly, qui a déclaré :« Nous travaillons à accroître les exportations égyptiennes, à développer la performance du gouvernement et à développer la mécanisation et la structuration des ministères

Il a également assuré que le gouvernement continue d'encourager les activités du secteur privé, de réduire les investissements gouvernementaux du total des investissements publics et de s'efforcer de réduire l'inflation, de contrôler les prix et d'augmenter les taux de croissance.

Il a souligné que le secteur du commerce extérieur, nouvellement créé, entend promouvoir les projets égyptiens à l'étranger et maximiser les exportations égyptiennes.

Madbouly a affirmé que la création du nouveau ministère de l'Investissement et du Commerce extérieur était une nécessité en raison de l'importance de ce dossier, et de la volonté de l'Etat d'attirer davantage d'investissements, de maximiser les exportations égyptiennes, et augmenter le volume des devises étrangères.

Il a fait savoir qu’après l'annonce de la formation du nouveau gouvernement, les obligations de l'Etat égyptien ont augmenté d'une manière sans précédent.

La crise de l’électricité

Le premier ministre a affirmé que la résolution de la crise de l’électricité et le contrôle de l’inflation des prix figurent parmi les priorités du nouveau gouvernement. Il a souligné qu’un groupe ministériel de crise travaillant sur le dossier de l'énergie sera formé afin de résoudre d'urgence les pénuries d'électricité.

Il a en outre rassuré que des importations de carburant suffisantes ont été effectuées, et les ressources financières nécessaires ont été fournies pour permettre un retour à la normale.

Quant à la question de l’inflation et de l’instabilité des prix, Madbouly a insisté avec son nouveau cabinet sur la nécessité de renforcer le contrôle sur les marchés pour fournir des biens et contrôler les prix.

Deux vice-premier ministres

Madbouly a également déclaré : « La chose la plus importante dans la formation du gouvernement est la création du poste de vice-Premier ministre ». Il a expliqué que Khaled Abdel Ghaffar a été nommé vice-premier ministre pour le Développement Humain en raison de son expérience acquise au fil de sa longue carrière en administration.

Concernant le choix de Kamel Al-Wazir, comme vice-premier ministre chargé des affaires industrielles, Madbouly le justifie en raison de ses hautes compétences exécutives et administratives.

En outre, Madbouly a affirmé que les priorités du nouveau gouvernement seront de préserver les acquis de sécurité et de stabilité, d’attaquer le terrorisme à la source afin de faire triompher un discours religieux modéré.

Il a assuré que le nouveau gouvernement accordera également une grande importance à la question des droits de l’homme et aux questions sociales. Soulignant à cet égard que le président de la république a donné ses directives pour poursuivre l’initiative « Vie décente » et promouvoir l’autonomisation des femmes et des jeunes.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique