Jeudi, 18 juillet 2024
Dossier > Egypte-UE >

Gamal Bayoumi : Renforcer le partenariat entre l’Egypte et l’UE présente des avantages mutuels considérables

May Atta , Jeudi, 04 juillet 2024

L’ambassadeur Gamal Bayoumi, secrétaire général de l’Union des investisseurs arabes et ancien ministre adjoint des Affaires étrangères.

Gamal Bayoumi

Al-Ahram Hebdo : Quelle importance accordez-vous à la Conférence sur l’investissement entre l’Egypte et l’Union Européenne (UE), tenue cette semaine au Caire sous le thème de « Libérer tout le potentiel de l’Egypte à l’ère d’une rapide évolution mondiale » ?

Gamal Bayoumi : Cette conférence vient activer le partenariat stratégique global scellé entre l’Egypte et l’UE en mars dernier. Les relations égypto-européennes remontent à 1974. L’Egypte a signé un accord de coopération avec la Communauté Economique Européenne (CEE) en 1976, entré en vigueur en 1977. A cette époque, l’Europe accordait des avantages aux exportations égyptiennes. Les relations euro-égyptiennes ont ensuite été fondées sur un accord d’association, signé le 25 juin 2001 et entré en vigueur le 1er juin 2004. Cet accord a donné une nouvelle dimension aux relations bilatérales, englobant les domaines sécuritaire, politique, commercial, économique et culturel. Il a permis à l’UE de devenir le premier partenaire commercial de l’Egypte. Le Conseil d’association UE-Egypte du 1er juin 2022 a permis d’adopter formellement les nouvelles priorités du partenariat pour 2021-2027, définies conjointement avec les autorités égyptiennes : la politique internationale, le développement socioéconomique durable et la lutte contre le terrorisme dans le respect de l’Etat de droit. A partir de 2004, les exportations égyptiennes vers l’UE ont quadruplé et les exportations européennes vers l’Egypte ont triplé. Il est à noter que la plupart des fonds de l’UE sont des dons et non des prêts. En outre, une coordination politique existe entre les ministères des Affaires étrangères des deux parties, qui se réunissent une fois par an pour discuter des questions de politique étrangère d’intérêt mutuel. Un dialogue culturel a également été instauré pour rapprocher les cultures des deux parties.

— Quels avantages l’Egypte peut-elle en tirer ?

— La tenue de la Conférence sur l’investissement représente une occasion importante de présenter aux investisseurs étrangers la carte des opportunités d’investissement en Egypte. Renforcer le partenariat entre l’Egypte et l’UE présente des avantages mutuels considérables. Pour l’Egypte, il s’agit d’une occasion de se préparer à conquérir de nouveaux marchés européens. De son côté, l’Europe peut contribuer à la croissance de l’industrie égyptienne en fournissant des technologies de pointe et en participant à des projets d’investissement d’envergure. La collaboration entre les deux parties a déjà porté ses fruits dans de divers domaines. L’Allemagne, en particulier, a joué un rôle crucial dans la construction et le développement de centrales électriques en Egypte, dont la capacité de production est désormais quadruple de celle du Haut-Barrage. En plus, dès 1980, l’Allemagne, plus précisément la société Siemens, a contribué au développement des réseaux téléphoniques fixes dans le pays. Il est toutefois essentiel de veiller à ce que l’aide européenne profite équitablement aux deux parties. Actuellement, pour chaque euro d’aide reçu par l’Egypte, l’UE en reçoit 106. Il est indispensable de rééquilibrer cette disparité afin que le partenariat soit véritablement mutuellement bénéfique. Par ailleurs, l’Egypte représente pour l’Europe un marché de grande envergure au Moyen-Orient et en Afrique, et constitue une porte d’entrée stratégique vers les pays arabes et africains.

— Vous venez d’évoquer l’accord de partenariat stratégique global scellé en mars dernier entre l’Egypte et l’UE. Quels sont les domaines de coopération les plus importants ?

— L’accord de partenariat de 2024, qui prévoit une injection de 7,5 milliards d’euros dans l’économie égyptienne, marque le début d’une nouvelle ère stratégique entre l’UE et l’Egypte. Il s’agit d’un accord stratégique global qui élève les relations égypto-européennes au rang de partenariats stratégiques majeurs pour le développement de l’économie égyptienne et le renforcement des mécanismes de partenariat entre l’Egypte et l’UE. En effet, nous importons d’Europe la majeure partie des voitures, des moyens de transport, des équipements électriques, de communication et de téléphonie. Quant à l’Egypte, elle exporte vers l’Europe des textiles, des vêtements et aussi des fruits et des légumes, notamment les pommes de terre et les agrumes, ainsi que les olives, l’huile d’olive et les dattes. L’Egypte est une source d’énergie pour l’Europe grâce à l’exportation du gaz liquéfié de l’Egypte vers l’Europe et au pétrole aussi qui leur parvient des pays arabes via l’Egypte. Il existe 80 comités de partenariat entre l’Egypte et l’UE, comme ceux des affaires étrangères, de l’éducation, de la santé et de l’environnement.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique