Vendredi, 19 juillet 2024
Dossier > Egypte-UE >

Egypte-UE : Concrétiser le renforcement des relations économiques

Marwa Hussein , Jeudi, 04 juillet 2024

Le Caire a accueilli cette semaine la Conférence Egypte-UE sur l’investissement 2024. Il s’agit de la première étape majeure dans la mise en oeuvre du partenariat stratégique et global signé en mars dernier entre l’Egypte et l’Union européenne.

Egypte-UE : Concrétiser le renforcement des relations économiques

Le Caire a accueilli, les 29 et 30 juin, le Forum conjoint sur l’investissement entre l’Egypte et l’Union Européenne (UE), sous le titre « Libérer le potentiel de l’Egypte dans un monde en évolution rapide », sous les auspices du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. L’événement a rassemblé quelque 1 000 participants, dont des représentants de l’UE et des Etats membres, de hauts fonctionnaires égyptiens, des institutions financières internationales et des PDG d’entreprises européennes et égyptiennes. En plus du premier ministre égyptien, Mostafa Madbouly, la ministre de la Planification, Hala Al-Saïd, celle de la Coopération internationale, Rania Al- Mashat, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Shaker, ainsi que le ministre de l’Electricité et de l’Energie renouvelable ont participé à la conférence.

La Conférence Egypte-UE sur l’investissement 2024 marque la première étape majeure dans la mise en oeuvre du partenariat stratégique et global Egypte- UE convenu par les deux parties lors du Sommet Egypte-UE en mars dernier au Caire. Lors d’un sommet de haut niveau tenu au Caire le 17 mars, la présidente de la Commission européenne a annoncé le déblocage d’un paquet de soutien financier et d’investissement par l’UE à l’Egypte d’un montant de 7,4 milliards d’euros pour les quatre prochaines années (2024-2027). Le financement de 7,4 milliards d’euros fourni à l’Egypte sera réparti comme suit : 5 milliards d’euros de prêts concessionnels pour l’assistance macro-financière, 1,8 milliard d’euros d’investissements injectés dans le cadre de la politique de voisinage de l’UE (Southern Neighbourhood Economic and Investment Plan), déjà mise en place en 1995 pour promouvoir les économies des pays du sud et de l’est de la Méditerranée, et 600 millions d’euros sous forme de prêts, dont 200 millions destinés à la gestion des problèmes migratoires.

Mécanismes d’aide micro-financière

Lors de la conférence, un protocole d’accord a été signé pour le déboursement d’une première tranche d’un milliard d’euros, parmi 5 milliards alloués à l’Egypte selon le mécanisme d’assistance micro-financière qui arrivera pendant la seconde moitié de 2024. Les quatre milliards restants seront déboursés entre 2025 et 2027.

« Il y a cent jours, nous avons ouvert une nouvelle ère dans les relations entre l’Egypte et l’UE, grâce à notre partenariat stratégique et global. Aujourd’hui, nous tenons nos promesses », a déclaré Ursula von der Leyen, lors de la séance inaugurale de la Conférence sur l’investissement. « Nous offrons aux entreprises et aux entrepreneurs égyptiens une aide macro-financière d’un milliard d’euros, qui encouragera les réformes dont les entreprises et les entrepreneurs du secteur privé ont besoin. Nous réalisons des investissements stratégiques qui contribueront à faire de l’Egypte un pôle d’énergie propre au coeur de la Méditerranée. Et nous offrons à la jeunesse égyptienne un nouveau programme de compétences pour qu’elle réussisse dans l’économie de demain. Et ce n’est que le début », souligne-t-elle.

Dans son discours de bienvenue lors de la séance d’ouverture, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a affirmé que la conférence envoie « un puissant message de confiance et de soutien de l’UE à l’économie égyptienne et aux mesures de réforme économique mises en oeuvre au cours de la dernière décennie ». Il déclare que l’événement représente les premières étapes exécutives de l’amélioration des relations Egypte-UE dans le cadre du partenariat stratégique et global Egypte- UE convenu par les deux parties lors du Sommet Egypte-UE en mars 2024 au Caire. « La conférence reflète l’engagement de l’Egypte et de l’UE à passer du stade des engagements à celui de la mise en oeuvre », a ajouté le président égyptien, affirmant qu’en raison de sa situation stratégique, l’Egypte pourrait servir de plaque tournante régionale pour les chaînes d’approvisionnement des entreprises européennes et de centre de transfert et de circulation d’énergie renouvelable et verte.

Des mémorandums d’entente de 40 milliards d’euros dans de différents domaines ont été signés lors de la conférence. « Il est important, après la signature de ces textes, de transformer les protocoles de coopération avec l’UE en projets d’investissements productifs. Nous devons donc assurer un bon suivi, afin que cela profite à tous », a affirmé Mahmoud Mohieddine, directeur exécutif du FMI.

La conférence a abordé plusieurs sujets d’importance proéminente pour l’économie égyptienne, dont les réformes économiques entreprises par l’Egypte pour créer un environnement d’affaires propice au secteur privé et la transformation de l’Egypte en un hub pour les investissements étrangers. Des discussions ont également eu lieu sur l’importance des programmes de coopération entre l’Egypte, le Fonds Monétaire International (FMI) et l’UE, ainsi que le potentiel de l’Egypte de devenir un hub industriel, notamment pour les logistiques, l’industrie automobile et pharmaceutique. Des sessions ont également été consacrées à l’énergie renouvelable, aux opportunités d’investissement dans l’hydrogène vert, à la technologie et à la sécurité alimentaire, entre autres.

 Des accords de 40 milliards d’euros

Des accords et des mémorandums d’entente de 40 milliards d’euros ont été signés lors des deux jours de la Conférence Egypte-UE sur l’investissement. Selon l’agenda de la conférence, le nombre total des mémorandums d’entente signés s’élève à 26 et sont répartis sur de différents domaines, notamment ceux de l’énergie renouvelable et de l’hydrogène vert. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que les entreprises européennes participant à la conférence devraient signer plus de 20 nouveaux accords et protocoles d’accord avec des partenaires égyptiens d’une valeur de plus de 40 milliards d’euros dans de différents domaines. En plus des accords signés avec des entreprises européennes comme DEME, un leader mondial d’origine belge dans les domaines de l’énergie offshore, du dragage, des infrastructures maritimes, de l’hydrogène vert et de l’exploitation minière en eaux profondes, EDF (Electricité De France) et British Petroleum (BP), entre autres.

La Conférence sur l’investissement et la signature du protocole d’accord sont les premiers résultats concrets du partenariat stratégique et global, signé par l’UE et l’Egypte en mars 2024, en reconnaissance du rôle géostratégique important que joue l’Egypte en tant que pilier de la stabilité dans la région, selon le site de l’UE. Dans ses remarques lors de la séance d’ouverture de la conférence, Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a noté que les entreprises, les investisseurs et les institutions financières de l’UE sont désireux d’en savoir plus sur les opportunités commerciales en Egypte pour faciliter les investissements.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique