Vendredi, 19 juillet 2024
Culture > Arts >

Le documentaire « Les lettres du cheikh Draz » sera projeté le 3 juillet au cinéma Zawya

Névine Lameï, Lundi, 01 juillet 2024

« Rassael Al-cheikh Draz » reflète l’esprit de tolérance en Egypte : la réalisatrice Maggie Morgan.

Zawya
L'affiche du documentaire « Rassael Al-cheikh Draz ».

Le documentaire « Rassael Al-cheikh Draz » (« Les lettres du cheikh Draz ») de la réalisatrice égyptienne Maggie Morgan sera projeté le 3 juillet à 19h, au cinéma « Zawya », au centre-ville cairote ; et ce, à l’occasion de la soirée de clôture des Journées cinématographiques du Caire, d’après la page Facebook du cinéma.

« Rassael Al-cheikh Draz » raconte la vie du cheikh et érudit azharite Muhammad Abdullah Draz (1894-1958), des décennies après sa mort, et retrace son parcours ainsi que son riche héritage, représenté dans le film, par des scènes inspirées des lettres manuscrites du cheikh, de ses journaux intimes, des souvenirs des membres de sa famille. La réalisatrice entend « faire perdurer la mémoire du cheikh Muhammad Draz au fil des générations ».

Le documentaire qui révèle la personne de Draz, l’homme et l’érudit, reflète également « l’esprit de tolérance en Egypte » à cette époque, d’après les mots de sa réalisatrice Maggie Morgan, dans les médias. Et ce, après que son film a remporté deux prix, lors de sa première mondiale, au Festival de cinéma de la femme à Assouan, tenu en avril 2024. A savoir : Prix de l'Union européenne et Prix du Jury du festival.

« Un érudit d’Al-Azhar, un père aimant, un ardent défenseur de l’éthique islamique enracinée dans l’amour et la tolérance…, le cheikh Draz a également montré comment rendre autonomes les filles et les femmes grâce à l'éducation », d’après un communiqué partagé sur la page Facebook du cinéma Zawya pour la promotion du film.

La projection du documentaire à Zawya, avec un sous-titrage en anglais, sera suivie d'un débat avec la réalisatrice Maggie Morgan et la productrice Noha Al-Khouly. Cette dernière est l’arrière-petite-fille du cheikh Draz.

Le cheikh, érudit en religion, possédait une vaste culture caractérisée par un indéfectible attachement à sa foi et à ses traditions, en même temps qu'une grande modernité. Il est un érudit azharite, notamment du mouvement réformiste de la pensée islamique, qui ont su élaborer une vraie méthodologie nouvelle pour l'étude des religions. Une méthodologie capable d’être appliquée et enseignée.

« Passant des salles d'Al-Azhar aux gradins de la Sorbonne, aux amphithéâtres de l'Université du Caire, le cheikh Draz a su donner de l'Islam et de sa culture, l'image d'une civilisation qui tient toute sa place dans l'histoire de l'évolution de l'humanité », d’après la page officielle d’« Al-Bayyinah », une des maisons d’édition en ligne les plus connues au sein de la communauté musulmane francophone.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique